Economie

Made in Morocco : un chantier en plein essor

Aujourd’hui, le concept «Made In Morocco» prend tout son sens et entend se positionner avec une plus grande force de frappe. Jadis cantonné à l’agriculture et à l’artisanat, le 100% marocain se réinvente. Le «Made In Morocco» est aujourd’hui l’un des leviers fondamentaux de la croissance. Dans ce sens, une kyrielle de mécanismes de soutien et d’accompagnement de l’investissement ont été mis en place par la tutelle.

L’industrialisation au Maroc ne date pas d’hier. Il fut un temps où le tissu industriel marocain était à son apogée. Au cours des deux dernières décennies, cette politique industrielle s’est renforcée à travers différentes stratégies de développement adoptées par le pays, telles que le Plan Emergence, le Plan d’Accélération Industrielle et la Politique de Substitution des Importations.

La nécessité de l’industrialisation s’impose plus que jamais, notamment après la crise pandémique qui a bouleversé tous les paradigmes, au point de faire ressurgir la notion de protectionnisme économique, autrefois bannie du jargon du commerce mondial après la mondialisation. Même les pays les plus industrialisés ont renoué avec ce concept, mettant en avant l’importance de consommer local.

En effet, les perturbations des chaînes d’approvisionnement ont mis en lumière les limites de la mondialisation, poussant ainsi de grandes puissances économiques mondiales à opter pour une relocalisation de leurs industries.

Produire local, un must
Dans cette optique, le Maroc est également appelé à poursuivre la voie vers une nouvelle ère industrielle pour une industrie plus résiliente, capable de faire face aux nouveaux enjeux économiques mondiaux et de créer davantage d’emplois et de richesse. La notion de souveraineté s’est ainsi imposée avec acuité. D’où l’engagement du pays dans la promotion du «Made in Morocco» tant au niveau local qu’international.

Pour ce faire, une panoplie de mesures a été instaurée au profit des entreprises et marques marocaines afin de promouvoir le produit local. Ce levier de l’industrie marocaine repose principalement sur le développement de la recherche et de l’innovation, l’amélioration de la compétitivité et le développement durable. Une démarche proactive pour promouvoir le «Made in Morocco» à l’international a été entreprise, se concrétisant par des investissements substantiels et une coordination étroite entre les acteurs concernés. Les budgets conséquents alloués à cette action reflètent la volonté délibérée du gouvernement de transformer la réputation économique du pays sur la scène mondiale.

Un paysage industriel prometteur
Les entreprises marocaines ont fait preuve de résilience et d’adaptation pour hisser leurs marques au rang des enseignes les plus compétitives, en améliorant l’offre exportable. Les résultats de la dernière enquête menée par le ministère du Commerce et de l’Industrie sur les exercices comptables 2021 et 2022 le prouvent. Ils révèlent que le tissu industriel national a réalisé des prouesses remarquables.

En effet, le chiffre d’affaires réalisé en 2022 s’est élevé à 801,5 milliards de dirhams, dépassant ainsi celui d’avant la pandémie, avec une valeur de la production industrielle atteignant 738,7 milliards de dirhams. Cette performance remarquable a été portée par cinq secteurs clés, qui ont cumulé près de 80,5% du chiffre d’affaires total.

Il s’agit de l’agroalimentaire, de la chimie et parachimie, de l’automobile, des industries mécaniques et métallurgiques, ainsi que du textile et de l’habillement. Les différentes régions du Royaume ont activement contribué à la performance enregistrée. Quant aux investissements dans le secteur, ils ont totalisé près de 33,9 milliards de dirhams. Les exportations industrielles ont joué un rôle essentiel dans la reprise économique, représentant 46,2% du chiffre d’affaires global du secteur.

Perspectives d’avenir et durabilité
Le panorama global laisse entrevoir des perspectives prometteuses. Un constat corroboré par le Haut Commissariat au Plan (HCP) qui table sur une progression des exportations marocaines de biens et services de l’ordre de 7,6% en 2024. Cette évolution éventuelle sera principalement portée par la poursuite de la performance des exportations des métiers mondiaux, du textile ainsi que du phosphate et de ses produits dérivés.

Conformité aux normes internationales
Par ailleurs, il convient de signaler que la stratégie de décarbonation fait également partie intégrante de la promotion du «Made in Morocco». La conformité aux normes internationales est aujourd’hui un must pour se positionner sur l’échiquier international, et l’engagement du Maroc dans cette démarche demeure sur le droit chemin.

À cet égard, des dispositifs sont mis en place pour accompagner les industriels dans leur démarche. Les efforts d’accompagnement ne se limitent pas à ce volet, ils s’étendent à l’amélioration de la compétitivité et de l’offre exportable, notamment à travers l’instauration d’une culture de deal-making permettant au Maroc d’accéder aux opportunités d’évolution du marché international. En outre, le label «Made in Morocco» demeure un gage de qualité et d’authenticité.

Maryem Ouazzani / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Les gardiens de voitures sèment l’anarchie à Marrakech













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page