Maroc

Région de Rabat: lancement des services de 18 centres de santé

Par LeSiteinfo avec MAP

Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a procédé, samedi en présentiel et à distance, au lancement des services de 18 centres de santé urbains et ruraux de premier et de deuxième niveau dans la région de Rabat-Salé-Kénitra (RSK).

Le lancement des services concerne les centres de santé urbains de premier niveau « Ibn Khaldoun » à Harhoura, « Massira 2 », « Fath El Khir » et « Oued Eddahab » à la Préfecture de Skhirate-Témara, ainsi que les centres de santé urbains « Al Khansae », « Ahmed Bouihi », « Allal Ben Abdellah », et « M’bark Belguada » au niveau de la Province de Kénitra.

Il s’agit aussi des centres de santé ruraux du premier niveau « Ait Ikkou », « Ait Sibrene », « Had Khamouja », « Houderrane », « Complexe des étudiants », « Moulay Idriss Aghbal », « Ait Bouyahya » et « Essaada » ainsi que les centres de santé ruraux du deuxième niveau « Ait Ouahi » et « Sfassif » au niveau de la Province de Khémisset.

A cette occasion, Aït Taleb a lancé, en présence notamment du Wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra, Gouverneur de la préfecture de Rabat, Mohamed Yacoubi et de représentants des autorités locales et territoriales, les services du Centre de santé urbain 1 « Massira 2 » (commune de Témara) et du Centre de santé urbain 1 « Ibn Khaldoun » (commune de Harhroura) dans la préfecture de Skhirate-Témara.

Le Centre de santé urbain 1 -Massira 2- a fait l’objet d’un aménagement et d’équipement en vue d’améliorer l’offre de soin et d’assurer les services de soins de qualité à la population du quartier Massira 2, ainsi qu’offrir un environnement de travail optimal au personnel médical et administratif.

Il vise ainsi le renforcement de l’offre de soins de proximité et l’amélioration de la qualité des services de soins offerts à la population tout en garantissant des prestations de santé préventives, curatives et promotionnelles qui comprennent, en plus de la surveillance épidémiologique notamment les consultations de médecine générale et la pédiatrie, les soins infirmiers, les soins de premiers secours et d’urgence, le suivi de la santé de la mère et de l’enfant, le suivi des maladies chroniques, le suivi de la santé des jeunes et des adolescents y compris la santé scolaire et les prestations d’information et d’éducation pour la santé.

Ce Centre, qui dessert une population de plus de 89.000 habitants, comprend 5 salles de consultations générales et spécialisées, un Pôle mère enfant: salle de Planification familiale/SG, salle de vaccination et une salle de soins et injection.

Il est doté également d’un Bureau de gestion administrative, d’une salle de réunion, de formation, et d’éducation sanitaire et thérapeutique, d’un espace d’accueil et salles d’attente, en plus d’un dépôt pharmacie. Pour sa part, le Centre de santé urbain 1 -Ibn Khaldoun- a été aménagé et équipé en vue d’améliorer l’offre de soin de proximité destinée à la population de Harhoura.

Il permet aussi d’offrir des prestations de santé préventives, curatives et promotionnelles qui comprennent, en plus de la surveillance épidémiologique notamment, les consultations de médecine générale ; les soins infirmiers, les soins de premiers secours et d’urgence, le suivi de la santé de la mère et de l’enfant, le suivi des maladies chroniques, le suivi de la santé des jeunes et des adolescents y compris la santé scolaire et les prestations d’information et d’éducation pour la santé.

Cet établissement sanitaire comprend notamment trois salles de consultations médicales, un Pôle mère enfant (SMI/SR..) et une salle de soins et d’injection, des salles d’attente et un dépôt de pharmacie.

Le ministre a, par la même occasion, lancé à distance, les services des 16 autres centres de la région. La mise en service de ces 18 centres de santé s’inscrit dans le cadre d’une politique de rénovation et de réhabilitation des établissements de santé en application des Directives Royales relatives à la réforme profonde et radicale du système national de santé, afin de créer les conditions favorables à la mise en œuvre des chantiers de la généralisation de la couverture sanitaire et de la protection sociale.

Ces centres visent à renforcer et à améliorer les services de santé de primaire et de proximité, et à développer les conditions d’accueil et d’orientation au niveau des établissements de santé de la région RSK.

Ils permettent également le renforcement de l’offre de soins de santé au niveau régional, la satisfaction des besoins de la population connaissant une dynamique démographique et une demande croissante de services de santé, en plus de d’alléger la pression sur le reste des établissements de santé de la région.

Dans une déclaration à la presse, M. Aït Taleb a indiqué que conformément aux Hautes Orientations Royales, ces centres se fixent pour objectifs l’encouragement des services de proximité sans aucune différence entre les milieux rural et urbain, tout en permettant de renouer les liens avec les usagers et la population marocaine en général.

Ces centres ont également pour mission d’asseoir le principe de l’hôpital de famille pour qu’il y ait plus de confiance entre le service public et le citoyen, a-t-il dit, faisant savoir que ces centres disposent d’un standing moderne et d’une digitalisation pour prodiguer des soins qui seront tracés avec un dossier médical informatisé ce qui permet au patient de le partager là où il va dans les différentes structures sanitaires que ce soit à l’échelle régionale ou nationale.

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a collaboré avec divers partenaires et acteurs institutionnels pour doter ces centres de santé en fournitures et équipements biomédicaux de haute qualité. Outre, d’importantes quantités de médicaments et de matériel médical de base ont été fournis, en plus de la mobilisation des ressources humaines nécessaires.

Par ailleurs, ces centres de santé proposent une gamme diversifiée de services médicaux et curatifs au profit de la population ciblée. Ces services incluent principalement des examens médicaux généraux, des soins infirmiers, ainsi que le suivi des maladies chroniques notamment le diabète et l’hypertension artérielle. Également, ces centres assureront le suivi de la santé maternelle et infantile, la santé scolaire, ainsi que des services de sensibilisation et d’éducation à la santé.

S.L.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page