Maroc

Gestion des chiens errants: l’Intérieur passe à l’action

Dans le cadre des efforts consentis par le ministère de l’Intérieur pour une gestion durable de la problématique des chiens errants et l’élimination de la rage, plusieurs actions ont été entreprises.

D’abord, plusieurs circulaires incitant les communes à éviter l’utilisation des armes à feu et des substances toxiques (strychnine) pour l’élimination des chiens errants ont été diffusées.

A ce propos, les communes ont été sensibilisées sur l’importance et l’utilité de la méthode TNVR (Trap – Neuter – Vaccinate – Return) qui constitue une solution morale et efficace pour lutter contre l’errance de ces animaux. Elle consiste à les capturer, les stériliser, les vacciner contre la rage, les déparasiter et les identifier par des boucles à l’oreille, ensuite les retourner dans le milieu où ils ont été capturés afin de leur éviter une désorientation et garantir la stabilisation leur nombre avec le temps. Une méthode qui a fait l’objet d’une convention de partenariat, signée en 2019, entre le ministère de l’Intérieur, le ministère de la Santé et de la Protection Sociale, l’Office National de la Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) et l’Ordre National des Vétérinaires.

En parallèle, le programme sexennal (2019-2024), qui vise la création de 76 Bureaux Communaux d’Hygiène (BCH), sera mis en œuvre dans le cadre de Groupements de Collectivités Territoriales (GCT). Avec un coût global de 608 MDH, il inclut les fourrières animalières et les centres antirabiques.

Par ailleurs, la mise en œuvre de la convention de partenariat (ministère de l’Intérieur – ministère de la Santé et de la Protection Sociale – ministère de l’Economie et des Finances) se poursuivra. La direction générale des Collectivités Territoriales (DGCT) procède au versement d’un montant annuel de 40 MDH au profit de l’Institut Pasteur du Maroc (IPM) pour l’acquisition des produits de vaccination antirabique (vaccins et sérums). Ces produits sont mis à la disposition du Département de la Santé pour une meilleure prise en charge vaccinale des personnes exposées à la rage, notamment au niveau des zones rurales.

Le ministère contribuera aussi aux campagnes annuelles de vaccination des chiens à propriétaire.

S.L.

 

 

 

 

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page