Maroc

Extorsion: plusieurs interpellations à Fès (DGSN)

Par LeSiteinfo avec MAP

Les éléments de la Brigade nationale de la Police judiciaire (BNPJ), en étroite coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) ont interpellé aux premières heures de la journée de mercredi, sept individus à Fès, dont un ex-détenu dans des affaires de terrorisme et deux frères porteurs d’idées extrémistes, pour leur implication présumée dans des actes d’extorsion sous le prétexte de ce qui est appelé « el fay’e » (butin) et pour menace et atteinte à la vie et aux biens d’autrui, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Les interventions opérées dans cette affaire ont été menées par les éléments des forces spéciales de la DGST, appuyés par les officiers de la police judiciaire relevant de la BNPJ et de la préfecture de police de Fès. Lors d’opérations simultanées, il a été procédé à l’interpellation des trois principaux suspects dans cette affaire et de quatre autres individus soupçonnés d’avoir participé à ces actes criminels, précise la DGSN.

Les perquisitions effectuées dans le cadre de cette affaire se sont soldées par la saisie d’un grand nombre d’armes blanches, de tailles et formes différentes, de faux cachets administratifs, de reçus de transferts d’argent, d’actes et de documents dont l’authenticité est douteuse, d’une moto avec de faux documents de propriété, et de sommes d’argent qui seraient issues des actes d’extorsion sous la menace, ajoute la DGSN.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le mode opératoire des mis en cause consiste à extorquer et à menacer des commerçants et des marchands de légumes des quartiers de la ville de Fès en les délestant régulièrement de leur argent moyennant une autorisation de vendre leurs marchandises, ajoute la même source.

Les mis en cause ont également fait pression sur l’un des bénéficiaires des stades de proximité pour obtenir des avantages en nature et des sommes d’argent indues, poursuit le texte.

Ils sont aussi soupçonnés d’inciter un individu aux multiples antécédents judiciaires pour menacer des commerçants et des citoyens en les agressant, facilitant ainsi les opérations d’extorsions.

Les prévenus ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire, mais également pour déterminer les ramifications et liens éventuels entre la pensée extrémiste de certains prévenus interpellés et les actes d’extorsion perpétrés, conclut la DGSN.

S.L.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page