Maroc

La ville de Casa cherche désespérément une décharge publique

La ville de Casablanca est confrontée à une crise de déchets et autres détritus. Le contrat de la décharge publique de Médiouna n’est plus conforme depuis plus de 6 ans, alors que le Conseil de la ville n’a pas trouvé d’alternative.

Le Conseil de la ville de Casablanca vient d’acquérir à peine 35 hectares de la surface globale, qui est de 80 hectares, pour réaliser une nouvelle décharge publique. La décharge de Médiouna est saturée et la rareté de terrains dans la région de Mejjatia pouvant abriter le projet de la réalisation d’une nouvelle décharge publique, ainsi que les considérations environnementales empêchent de trouver une alternative.

La seule issue pour que la ville de Casablanca ne plonge pas dans une véritable crise de collecte des déchets, consiste en la réalisation d’une unité de traitement des déchets ménagers et autres. C’est pourquoi, les tractations ont déjà commencé  avec des entreprises italiennes, autrichiennes et espagnoles spécialisées dans ce secteur. L’objectif est de construire une unité de traitement et de transformation et de recyclage des déchets ménagers en engrais naturel nécessaire au secteur agricole, et la production d’une partie de l’énergie électrique pour la ville blanche.

En attendant, les responsables de la ville ont prolongé la durée d’exploitation de la décharge de Médiouna de six mois, afin de statuer sur la question consistant à dénicher les 80 hectares nécessaires à la réalisation de la nouvelle décharge.

S. A.

 

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Officiel : la Coupe d’Afrique au Maroc à partir du 21 décembre 2025













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page