Maroc

Les prévisions pour le Maroc en 2018, selon un célèbre astrologue

L’année 2017 est derrière nous, pour laisser place à une nouvelle année avec son lot de bonheurs et de déboires. Abdelaziz Khattabi, le célèbre astrologue marocain qui avait prédit les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis et la chute de plusieurs chefs d’Etats du monde arabe en 2011, livre à Al Ousboue Sahafi ses prévisions politiques au Maroc pour l’année 2018.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les douze prochains mois ne seront pas de tout repos d’après ses prévisions. Celui qu’on surnomme le « Nostradamus marocain » prévoit ainsi un remaniement gouvernemental qui verrait la réintégration de l’Istiqlal, plus fort que jamais grâce à son nouveau secrétaire général Nizar Baraka. Le PJD, lui, vivra une vértiable débâcle dans les prochaines élections et devrait se classer quatrième ou cinquième.

Le chef de gouvernement Saâd Eddine El Othmani  devrait, d’ailleurs, ne pas rester trop longtemps à son poste. Il chuterait entre 2018 et 2019 et de nouvelles élections seraient organisées en 2021. « Le PJD revivra le scénario noir de l’USFP. En 1998, ce dernier tenait les rênes du gouvernement et ses militants, les intellectuels en particulier, étaient adulés. Leur cote a malheureusement chuté après leur passage au gouvernement », explique Khattabi, prévoyant par la même occasion la fin du PPS. Ce parti est en chute libre depuis l’époque d’Ismail Alaoui et s’est davantage noyé avec l’arrivée de Nabil Benabdellah qui ne tiendrait pas, lui non plus, pour longtemps. Et le PPS ne raflerait, selon l’astrologue, aucun siège lors des prochaines élections. Du côté du PAM, Ilyass El Omari devrait quitter le navire en 2019 à cause de quelques perturbations au sein de parti qui le pousseraient à se retirer de la scène politique. Les prévisions de l’astrologue n’ont également pas épargné Abdelilah Benkirane qui vivrait une véritable mort politique en 2018, au grand dam de ses « fans » au sein du parti islamiste.

Abdelaziz Khattabi pense que c’est le secrétaire général du RNI, Aziz Akhannouch, qui prendra les rênes du gouvernement, mais, il ne précise pas la date exacte.

Khattabi s’est également penché sur le sort du Hirak du Rif et prévoit un changement palpable dans la région en 2018. Le leader des manifestations, Nasser Zefzafi devrait, d’ailleurs, sortir de prison en 2018. De son côté, le roi Mohammed VI devrait intervenir en sanctionnant des responsables politiques. Concernant le côté sécuritaire, l’astrologue a encensé le patron de la DGSN et de la DST, Abdellatif Hammouchi, qui devrait, souligne-t-il, devenir ministre de l’Intérieur.

Noura Mounib

 

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Officiel : la Coupe d’Afrique au Maroc à partir du 21 décembre 2025













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page