Economie

Optimiser l’image de marque des entreprises: le rôle clé des initiatives RSE (VIDEO)

« RSE : Transformer l’action citoyenne en booster de compétitivité », tel a été le thème d’une table ronde récemment organisée par Les Inspirations ÉCO, afin de débattre du sujet. Cet événement, animé par Meriem Allam, Directrice de publication du journal Les Inspirations ÉCO, a réuni un panel d’experts. Il s’agit de Aicha Kouraich, Directrice QHSE et RSE chez Les Eaux Minérales d’Oulmès, Radia Cheikh Lahlou, Directrice générale du cabinet Déclic, spécialisé en conseil RSE, Zineb Bennouna, Directrice RSE & Communication chez LafargeHolcim Maroc et Mourad Benhammacht, Directeur du Capital humain, de la RSE, du Juridique et de la Compliance chez Sothema.

Aujourd’hui, clients et consommateurs ont un niveau d’exigence sans précédent ainsi qu’une conscience aiguisée quant à l’impact de la Responsabilité sociale et environnementale (RSE) de l’entreprise, remarque Aïcha Kouraich. Ainsi, l’acte d’achat n’est plus uniquement associé aux attributs du produit et du service recherché. Les valeurs de l’entreprise ou de la marque sont scrutées. En conséquence, toute négligence par rapport à la responsabilité sociétale porte un impact fort sur l’entreprise.

À l’inverse, celles qui intègrent les facteurs environnementaux, sociaux et gouvernance se forgent une réputation solide et sont capables de faire de leurs clients ou consommateurs des ambassadeurs qui peuvent spontanément s’exprimer en faveur de l’entreprise.

Zineb Bennouna complète ce propos en soulignant un volet important. Améliorer la réputation de l’entreprise est un des impacts financiers, et donc de compétitivité de la RSE. Cela permet d’acquérir un peu plus de consommateurs et surtout de les fidéliser et de se différencier sur les marchés. L’acte de consommer devient une sorte d’engagement en faveur d’une cause noble. Et lorsqu’on l’intègre dans le plan de communication, cela permet d’instaurer un capital de confiance avec les consommateurs. Mais c’est à une condition : il ne doit pas s’agir de «communication de washing». Il faut que ce soit des actions réalisées, sur lesquelles on va pouvoir communiquer avec beaucoup d’authenticité. La communication doit elle aussi être responsable.

Radia Cheikh Lahlou, quant à elle, aime voir la responsabilité sociétale comme la promesse d’une entreprise à la société. Et évidemment personne n’aime une promesse qui n’est pas tenue. C’est pourquoi une entreprise doit se donner les moyens de la tenir.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Les gardiens de voitures sèment l’anarchie à Marrakech













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page