Politique

PPS: malaise et indécision suite au séisme politique

Le Parti du Progrès et du Socialisme a du mal à remonter la pente après le séisme politique, suite au rapport de la Cour des Comptes sur le projet « Al Hoceima, phare de la Méditerranée ».

Dans l’incapacité de proposer deux ministres au gouvernement, après le limogeage par le roi de Nabil Benabdallah, désormais ex-ministre de l’Habitat, et de Houcine El Ouardi, ex-ministre de la Santé, le parti du Livre, créé par Feu Ali Yata sous le nom, d’abord du PCM (Parti communiste marocain), puis du PLS (Parti de la libération et du socialisme) se trouve actuellement dans une situation des plus délicates.

Rappelons que le PPS avait organisé une réunion marathonienne pour débattre de l’avenir du parti et désigner les deux noms qui prendront la place des ministres limogés.

Lire aussi: Séisme politique: Nabil Benabdallah n’a toujours pas avalé la pilule

Une réunion qui s’est tenue mardi dernier et durant laquelle le Secrétaire Général n’a pas manqué de dire sa « déception » et son « incompréhension » suite au limogeage.

Lire aussi: Fortes tensions et accusations à l’encontre de Benabdallah

Selon nos sources au sein du parti, la dernière réunion du PPS s’est passée dans des conditions de grand stress et a connu des échanges très virulents entre membres du parti. Nabil Benabdallah aurait réussi son plan qui est de ne pas proposer de noms et de « gagner du temps » pour imposer des personnes qui sont « de son coté ».

Khouloud K.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Pluies intenses et coups de tonnerre à Marrakech (Vidéo)













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page