PPS: fortes tensions et accusations à l’encontre de Benabdallah

Rien ne va plus au Parti du Progrès et du Socialisme. Depuis que Nabil Benabdallah et Houcine El Ouardi ont perdu leurs postes ministériels, les rumeurs vont bon train concernant l’avenir du parti.
Nabil Benabdallah, secrétaire général, a annoncé son intention de démissionner lundi lors d’une réunion du bureau politique. Démission aussitôt refusée par une majorité des membres du parti.
L’éventuelle sortie du gouvernement reste aussi la question que posent de nombreux observateurs.
Et les dernières informations qui nous parviennent du côté du PPS sont loin d’être rassurantes. Selon une source du parti, le communiqué publié par le PPS après le limogeage n’était pas celui validé initialement par le bureau politique et c’est le secrétaire général qui aurait lui-même modifié ledit communiqué pour véhiculer des messages « qui n’engagent que lui ».
« Les réunions du parti ont vécu, depuis le limogeage de Nabil Benabdallah et Houcine El Ouardi, de grandes périodes de tensions entre les différents membres », ajoute notre source qui affirme que Benabdallah n’a plus d’emprise sur son parti. Le SG du parti serait prêt à tout pour « imposer une sortie du gouvernement lors du prochain conseil national ».
Toujours selon notre source, « Benabdallah n’a pas été simplement sanctionné pour ses erreurs dans le dossier d’Al-Hoceima, mais aussi pour d’autres dérapages et son amitié avec Abdelilah Benkirane ». Des déclarations qui confirment la mauvaise ambiance et la tension au sein du PPS. Nul doute que les jours à venir marqueront un tournant pour le parti.
Rida Errahmani

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page