Maroc
A la Une

Smara: enquête en cours, ce que l’on sait

Par LeSiteinfo avec MAP

Le Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Laâyoune a annoncé, dans un communiqué, que la police judiciaire compétente a été chargée de mener une enquête judiciaire après la mort d’une personne et la blessure de trois autres, suite à des tirs de projectiles ayant visé des quartiers dans la ville d’Es-Smara.

Selon le communiqué, le Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Laâyoune a confié à l’équipe d’enquête la réalisation des expertises techniques et balistiques nécessaires afin d’identifier l’origine et la nature des projectiles ayant causé la mort d’une personne et la blessure de trois autres, dont deux dans un état critique, évacuées vers l’hôpital de Laâyoune pour recevoir les soins nécessaires.

La même source souligne que le Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Laâyoune veillera à établir les effets juridiques qui s’imposent à la lumière des résultats de l’enquête.

Quatre déflagrations sont survenues dans la nuit de samedi à dimanche dans la vile de Es-Semara, causant la mort d’une personne et faisant trois blessés, dont deux dans un état grave, apprend-on auprès des autorités locales de la province de Es-Semara.

De même source on précise que les déflagrations ont touché les quartiers de la ZAP, Hay Essalam, et le quartier industriel (deux déflagrations), ajoutant que les blessés graves ont reçu les premiers secours avant d’être acheminés vers l’hôpital à Laâyoune.

La 3ème personne ayant contracté des blessures légères a pu regagner son domicile après avoir reçu les premiers soins sur place, ajoute la même source, qui fait état de dégâts matériels au niveau de deux maisons.

Les autorités locales, les services de sécurité, et la protection civile se sont immédiatement rendus sur les lieux des déflagrations, indique-t-on.

Par ailleurs, un faux communiqué attribué à la Gendarmerie Royale et relayé sur les réseaux sociaux présume que “suite aux trois déflagrations, survenues dans la nuit de samedi à dimanche à Es-Semara et qui ont semé la terreur parmi les populations, les enquêtes et investigations préliminaires menées par les services de la Gendarmerie Royale, de la Sureté et des Forces Armées Royales, en collaboration avec des éléments de la mission des Nations-Unies à Es-Semara, au sud du Royaume, concluent que ces explosions font suite à des tirs de roquettes, de type MB grad de fabrication russe, lancés par les milices du polisario à partir de la région de Tifariti, à l’ouest du mur de défense”. Il s’agit d’une fake news. Pure fabrication, le communiqué en question n’est nullement authentique et n’a pas été rendu public par la Gendarmerie Royale ni par toute autre partie, d’autant qu’il porte l’estampille “Tawjih net” qui, selon les vérifications effectuées par la MAP, n’est qu’une usurpation du logo du site marocain éponyme (www.tawjihnet.net), spécialisé dans les conseils pour orienter les élèves dans leurs études et qui n’a donc qu’une vocation pédagogique.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Les gardiens de voitures sèment l’anarchie à Marrakech













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page