Maroc

Casablanca: ce qui s’est passé lors de la session exceptionnelle du Conseil de la ville

La session exceptionnelle du mois de juillet du Conseil de commune de Casablanca a tourné au vinaigre et s’est transformée en ring et en lieu d’échange d’accusation et de critiques.

Cela s’est passé après que la conseillère du parti de l’Istiqlal, Fatima Zahra Afilal est montée sur l’estrade pour s’adresser virulemment à la maire RNIste, Nabila Rmili, et l’accuser de tous les maux, provoquant ainsi l’arrêt des travaux de la session.

La maire de Casablanca a essayé de faire entendre raison à la conseillère du parti de la balance qui avait pris la parole dans la salle et adressé de vives critiques à Rmili. Celle-ci lui a rappelé qu’elle n’avait pas le droit de prendre la parole et a même coupé le son.

Mais Fatima-Zahra, la sœur du vice-président du Conseil, Moulay Ahmed Afilal, n’a pas alors hésité à monter sur l’estrade et s’emparer du micro de la maire et, de sa place, à adresser de nombreuses critiques et accusations à l’encontre de cette dernière.

Tout ce charivari et cette situation mouvementée se sont terminés par l’arrêt de la séance et par faire appel à l’intervention d’éléments des Forces auxiliaires pour faire évacuer la conseillère de la salle de réunion, puis à ceux de la protection civile pour la transférer à l’hôpital, tant elle a manifesté un état d’hystérie inquiétant.

La séance a pu enfin reprendre par les souhaits de prompt rétablissement à Fatima-Zahra Afilal et de compassion à son égard, exprimés par la maire de Casablanca et demandant aux membres du Conseil de prier pour l’Istiqlalienne.

Nabila Rmili a aussi promis de suivre de très près l’état de santé de Fatima Zahra Afilal et de s’enquérir de ses nouvelles auprès des membres de sa famille.

L.A.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page