Maroc

Aid Al-Adha s’est déroulé dans de bonnes conditions (Ministère)

Par LeSiteinfo avec MAP

La fête de l’Aïd al Adha 1444 s’est déroulée dans de bonnes conditions, grâce notamment aux mesures prises par le gouvernement pour assurer l’approvisionnement du marché national en animaux destinés l’abattage, a assuré le ministère de l’Agriculture de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêt.

Cela a été dû aussi au programme de sauvegarde du cheptel, à la mobilisation des services du ministère, des services vétérinaires de l’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA), des autorités régionales, provinciales et locales, à l’implication et à l’engagement des professionnels des filières ovine et caprine, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Et de poursuivre que le ministère a, comme chaque année, mis en place dès janvier 2023, un programme portant sur le suivi de l’approvisionnement du marché, les opérations d’identification du cheptel destiné à l’abattage pour assurer sa traçabilité ainsi que le suivi de son état sanitaire.

Une offre qui dépasse largement la demande : 6 millions de têtes sacrifiées

Après la fête de l’Aïd Al Adha, un premier bilan dressé fait ressortir que selon une première estimation, près de 6 millions de têtes ont été sacrifiées dont 58% en milieu Urbain. Les ovins représentent 90% du cheptel abattu et les caprins 10%. Ainsi, l’offre globale des animaux destinés à l’abattage de l’Aïd Al Adha, estimée à plus de 7,8 millions de têtes, a largement dépassé la demande, et dont 6,8 millions de têtes ont été identifiées conformément à la procédure clé mise en place dans le cadre des préparatifs de l’Aïd Al Adha. Cette procédure d’identification permet une traçabilité de l’animal depuis l’éleveur jusqu’au consommateur final.

L’offre nationale a été complétée par l’importation, à titre exceptionnel, de moutons destinés à l’abattage, ce qui a contribué fortement à l’apaisement des tensions sur les prix. Ces animaux ont été importés conformément à la procédure établie, qui garantit l’état sanitaire des animaux et leur qualité, a a fait savoir le ministère.

En effet, la filière ovine a connu un déséquilibre à cause de l’impact de la pandémie du COVID19, la succession de deux années de sécheresse ayant impacté l’état des parcours et un contexte international inflationniste ayant causé une hausse des prix des intrants agricoles, notamment les aliments de bétail, explique la même source.

Et de noter que la Fête de Aïd Al Adha 1444 s’est déroulée dans de bonnes conditions commerciales et sanitaires, les marchés ont été bien approvisionnés et aucune réclamation en matière de disponibilité n’a été enregistrée, ajoutant que cette année a enregistré une forte demande sur les carcasses moyennes.

Appui à la logistique de commercialisation

Pour assurer la commercialisation des animaux dans de bonnes conditions, aussi bien pour les éleveurs-engraisseurs que pour le consommateur, le Ministère de l’Agriculture a installé en collaboration avec le Ministère de l’Intérieur, 34 marchés pilotes pour renforcer le réseau de commercialisation des animaux identifiés.

Etat sanitaire satisfaisant du cheptel national

La mise en œuvre du plan d’action Aïd Al Adha 1444 (2023) mis en place par l’ONSSA sous l’égide du Ministère, a permis le bon déroulement de Aïd Al Adha, et ce, grâce notamment, à la mobilisation des services vétérinaires et à l’engagement des différents acteurs ; autorités locales, associations de protection du consommateur, professionnels, bouchers et vétérinaires privés.

Les mesures prises ont concerné l’enregistrement des élevages et l’identification des ovins et des caprins destinés à Aïd Al Adha. Par ailleurs, en collaboration avec le Ministère de l’Intérieur, 34 marchés pilotes ont été installés pour renforcer le réseau de commercialisation des animaux identifiés.

Les animaux et aliments pour animaux ont été contrôlés dans le cadre des commissions mixtes locales. Ainsi les services de l’Office ont effectué 2534 sorties de contrôle, prélevé et analysé 1446 échantillons de viandes, 613 échantillons d’aliments pour animaux et 82 échantillons d’eau d’abreuvement.

Pendant la période de l’Aïd, les services de l’ONSSA ont assuré une permanence, avec la mobilisation de 500 médecins et techniciens vétérinaires et 140 membres du personnel administratif.

Au titre des opérations menées, 305 visites ont été réalisées chez les ménages afin de leur fournir des informations sur la qualité des carcasses et 4545 carcasses ont été examinées. Les services de l’ONSSA ont également répondu à plus de 1558 appels téléphoniques et ont procédé à des inspections régulières dans les abattoirs et les boucheries.

L’Office a suivi de près le déroulement de l’Aïd en adoptant une approche de proximité, avec une écoute attentive des citoyens à travers ses réseaux sociaux, le centre d’appel mis en place et la mobilisation de ses services vétérinaires.

Un transfert de capitaux au milieu rural

La fête de l’Aïd Al Adha constitue une occasion de dynamisation de l’économie, notamment en milieu rural, là où l’élevage est la principale source de revenus. Ces revenus permettent aux agriculteurs de faire face aux dépenses des autres activités agricoles, en particulier celles se rapportant aux préparatifs pour la prochaine campagne agricole.

Ainsi, l’opération de l’Aïd Al Adha a généré un chiffre d’affaires estimé à 16 milliards de dirhams dont la grande partie est transférée aux ménages agricoles, a conclu le ministère.

S.L

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page