En ContinuMaroc

Bassima Hakkaoui revient (difficilement) sur l’affaire de viol dans un bus

La ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social était l’invitée vendredi dernier de l’émission Les Experts Atlantic, animée par Faïçal Tadlaoui. Bassima Hakkaoui a dû répondre aux questions de l’animateur qui l’a interpellé sur différents sujets tels que le viol, le harcèlement ou encore les libertés individuelles.

La ministre semble avoir un problème de terminologie relative à l’agression sexuelle et a dû subir plusieurs relances de la part de l’animateur pour « appeler un chat, un chat ». Concernant  l’affaire de la jeune fille dans le bus, Imane, notre ministre insiste pour décrire l’agression sexuelle, comme un « harcèlement poussé », voir « très poussé » quand l’animateur l’interpelle. Elle n’a visiblement pas réussi à prononcer le mot « viol ».

Il est vrai que l’aspect légal de cette affaire qui a avait suscité un tourbillon d’indignation au sein de l’opinion publique, n’avait pas statué sur le chef d’accusation principal à l’encontre des jeunes accusés.

Le code pénal n’attribuant pas de définition «physique» au mot «viol», il est certain que Bassima Hakkaoui a trouvé réponse aux reproches que nous pourrions éventuellement lui faire quant à la terminologie utilisée pour décrire un acte qui avait non seulement choqué la toile, mais aussi déclenché une série de réactions très hostiles envers les départements concernés.

Pour rappel, il y a quelques mois, la vidéo d’une jeune femme agressée sexuellement par un groupe d’adolescents, dans un bus, avait fait le tour de la toile. On y découvrait une femme à moitié dénudée, entourée de jeunes hommes qui la touchent contre son gré. Quelques minutes seulement après la diffusion de la vidéo, les commentaires et les articles de presse ont fusé. Les médias sont unanimes et les mots utilisés pour décrire la vidéo sont: « viol et agressions sexuelles ».

Il a fallu attendre que Bassima Hakkaoui fasse une déclaration pour découvrir le mot: « harcèlement sexuel poussé ». La ministre parle tout de même d’atteinte à la pudeur, en décrivant la vidéo. À la question: « Atteinte à la pudeur de qui ? », elle répond: « De toute la société ». Encore un effort Madame Hakkaoui, vous y arriverez!

Khouloud Kebali

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Pluies intenses et coups de tonnerre à Marrakech (Vidéo)













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page