Economie

Opportunités : un leadership à conforter

Avec une vision claire et une stratégie proactive, le secteur textile national exploite des opportunités diversifiées, allant du renforcement de la marque «Made in Morocco» à l’innovation dans l’éco-responsabilité. Tous les ingrédients sont réunis pour asseoir une position susceptible d’être renforcée grâce à une stratégie intégrée misant sur l’amont textile. Ce dernier permettrait d’améliorer la compétitivité et, par ricochet, l’offre exportable marocaine.

Devenir un des leaders mondiaux de l’industrie textile et cuir. Telle est l’ambition de la vision nationale dont le secteur s’est doté. Un objectif à la hauteur des capacités et du potentiel dont jouit le secteur, car les textiliens sont unanimes sur le fait que les opportunités à exploiter sont nombreuses.

Dynamique nationale
En dehors du savoir-faire ancestral, de la proximité géographique et de la notoriété du Maroc dans le secteur, d’autres opportunités s’offrent au pays. Et le «Made in Morocco» fait partie des opportunités à saisir. En effet, le marché local s’avère tout aussi prometteur.

Dans ce sens, le gouvernement mise sur la protection de la production locale et de la préférence nationale ainsi que sur la lutte contre l’informel, incitant les industriels à fournir plus d’efforts pour reconquérir le marché national. Par ailleurs, l’association professionnelle du secteur (AMITH), œuvre pour améliorer la visibilité mondiale à travers la participation aux salons internationaux et des missions B to B permettant aux exportateurs d’accéder à une multitude de marchés internationaux à fort potentiel. «Un programme triennal à été validé avec notre ministère de tutelle.

Ce dernier consiste en des actions concrètes et des livrables mesurables nous permettant d’être alignés sur tous les volets et de suivre les évolutions et les impacts mensuellement, de manière à pouvoir réagir rapidement si besoin est, surtout avec les changements brusques et les grandes mutations que nous avons constatées récemment sur le marché européen», précise Faïçal El Ahmadi, admistrateur au sein de l’AMITH.

Et d’ajouter : «Ceci nous aide à nous poser les bonnes questions et à nous intégrer dans la dynamique nationale. Toutefois, la meilleure stratégie reste une intégration régionale Africa for Africa.» Même son de cloche du côté de la Fédération des industries du cuir (FEDIC) qui précise que l’Afrique demeure une aubaine pour le Maroc, notamment pour le segment de la chaussure. Les mutations constatées bouleversent certes les paradigmes, mais pour les textiliens, elles représentent des opportunités.

Ces changements résident principalement dans les nouveaux modes de consommation tels que la consommation en ligne, les influenceurs par tribu ou encore la demande pour des produits green. Dans cette optique, il faut signaler que le Royaume mise sur la création de nouveaux produits textiles éco-responsables à base de chanvre grâce à la nouvelle loi de valorisation du chanvre.

L’amont, une priorité
Pour surfer sur cet engouement, les industriels affichent une certaine assurance, car des partenaires de renommée internationale continuent de miser sur le pays. En effet, les perturbations survenues ces dernières années, notamment au niveau de la chaîne d’approvisionnement, ont imposé un changement de paradigme auprès des industriels, lesquels sont aujourd’hui à la recherche de la proximité pour gagner en délais et en coûts. Et tout porte à croire que la destination Maroc figure en tête de liste de leurs priorités. Pour saisir cette opportunité, l’offre exportable doit être valorisée davantage.

«Après avoir fédéré tous nos acteurs, nos centres techniques, nos clusters, nos centres de formation et de recherche et avoir signé des mémorandums d’entente avec des partenaires capables de nous tirer vers le haut, nous nous sommes alignés avec nos ministères et nos pouvoirs publics sur des stratégies industrielles et des feuilles de route pour le développement du secteur aux niveaux local et international. Maintenant, nous devons afficher nos objectifs pour les 10 ou 15 prochaines années avec l’ambition de devenir le leader du textile habillement dans le bassin euro-méditerranéen et la destination privilégiée des acheteurs de l’UE, des États-Unis et du Royaume-Uni», se projette-t-on auprès de l’AMITH.

Néanmoins, le Maroc aurait aussi tout à gagner à travers le renforcement de l’amont textile qui demeure le talon d’Achille de l’industrie textile et cuir. Ayant pris conscience de l’importance que l’amont revêt, une priorité particulière lui a été accordée. Du côté de l’association professionnelle du secteur, l’on indique que plusieurs voyages ont été organisés pour être à jour. Chose qui a également permis de benchmarker ainsi que de comprendre les tendances et les besoins à ce niveau.

«Nous commençons à récolter les fruits de ces visites. Des investisseurs de renommée internationale s’intéressent à notre pays et nous sommes en cours de finalisation des dernières démarches pour leur permettre de s’y installer, complétant ainsi le maillon qui manque dans notre chaîne de valeur, celui d’un amont green et compétitif. Nous nous réjouissons également de la reprise des unités comme celle de LGM», dévoile El Ahmadi.

Dans le même sillage, cette dernière indique que les professionnels sont invités à assister à des présentations des leaders de l’innovation, lesquels priorisent le Maroc pour produire les fibres de l’avenir, susceptibles de remplacer le polyester et de réduire la dépendance aux produits pétroliers polluants.

De plus, l’investissement dans l’amont permettrait de gagner en compétitivité et en productivité et par conséquent de développer une offre exportable plus concurrentielle. Du côté de la FEDIC, le développement de l’amont permettrait de gagner près de deux semaines sur les délais de livraison. Et pas que, la réduction du coût de revient est un avantage comparatif non négligeable qui permettrait à l’industrie locale de progresser en qualité et en compétitivité.

Maryem Ouazzani / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page