Economie

Modèle inspirant : comment l’oasis de Tiskmoudine se transforme en modèle de prospérité

L’oasis historique de Tiskmoudine, située dans le sud du Maroc, est sur le point de subir une transformation majeure grâce à une collaboration innovante entre trois organisations axées sur la régénération des écosystèmes et le développement durable. Zoom sur cet exemple de prospérité économique et de préservation des ressources naturelles.

Dans le sud du Maroc, à Tata, l’oasis de Tiskmoudine est sur le point de connaître une transformation majeure grâce à la collaboration entre Sand to Green, 700’000 heures Impact et Regenopolis, ainsi que l’association locale de Tiskmoudine. Cette alliance vise à revitaliser cette oasis historique en utilisant des pratiques d’hospitalité régénérative et des techniques novatrices de régénération des écosystèmes.

L’oasis de Tiskmoudine, qui s’étend sur 44 hectares et abrite une centaine d’habitants, est une véritable richesse en termes de diversité agricole et culturelle. Cette collaboration vise à réaliser une évaluation complète des pratiques de production, de la gestion de l’eau, de la biodiversité, ainsi que des dynamiques sociales et culturelles de l’oasis. Il faut dire que cette collaboration représente une approche novatrice et holistique pour le développement durable.

En combinant l’expertise en régénération des écosystèmes et en agriculture durable, ce partenariat est un exemple à suivre de prêt en matière de transformation des régions arides en un exemple de prospérité économique et de préservation des ressources naturelles. Cette initiative présente un modèle inspirant pour d’autres communautés et démontre que la durabilité économique et environnementale peut être étroitement liée pour un avenir meilleur.

Un cas concret d’engagement pour un avenir durable
Plus concrètement, Sand to Green, une startup franco-marocaine spécialisée dans la conversion des déserts en terres fertiles, apporte son expertise en transformant les zones désertiques en plantations durables et rentables. En utilisant des méthodes inspirées des écosystèmes oasiens, la startup applique l’agroforesterie pour créer une agriculture résiliente face au changement climatique. Le projet de 700’000 heures Impact, pionnier de l’hospitalité régénérative, s’est associé à l’association locale de Tiskmoudine pour régénérer le village abandonné il y a 50 ans.

Leur objectif est de recréer une activité économique autour de l’oasis et de renforcer l’autonomie de la communauté locale. Regenopolis, de son côté, se concentre sur la régénération des communautés et des écosystèmes. En travaillant en étroite collaboration, ils contribuent à la restauration des sols, à la gouvernance de l’eau et des parcelles, ainsi qu’à la création de valeur économique pour la communauté locale grâce à la transformation des produits alimentaires de l’oasis.

«Ce partenariat avec Sand to Green est une étape cruciale dans notre mission de régénération globale à Tiskmoudine. En intégrant des pratiques agricoles durables et en valorisant le patrimoine culturel et naturel de la région, nous œuvrons pour l’autonomisation de la communauté locale», fait valoir Diane Binder, co-fondatrice de 700’000 heures Impact et présidente de Regenopolis.

Pour sa part, Wissal Ben Moussa, Chief Agricultural Officer de Sand to Green, ajoute que cette collaboration «est un exemple parfait de la manière dont l’innovation et la tradition peuvent se rencontrer pour créer un avenir durable». Pour elle, «les oasis, avec leur système agri-urbain unique et leur intégration dans des dynamiques économiques et culturelles, offrent des leçons précieuses pour la régénération de nos communautés modernes».

Une synergie unique
Au Maroc, où le stress hydrique est en augmentation en raison de la diminution des ressources en eau et de l’évolution démographique, ce projet revêt une importance particulière. Il offre des solutions concrètes pour lutter contre les pénuries d’eau et les effets du changement climatique, tout en préservant la richesse naturelle et culturelle de la région.

Ce partenariat représente une synergie unique entre différents acteurs, des communautés locales aux collectivités territoriales, en passant par la philanthropie internationale et l’aide publique au développement. Il ouvre la voie à de futures initiatives similaires dans d’autres régions du monde, où la régénération des écosystèmes et le développement durable peuvent aller de pair pour créer un avenir plus résilient et florissant.

Une approche holistique

Diane Binder souligne que «cette collaboration englobe également la gouvernance de l’eau et des parcelles, ainsi que la création de valeur économique pour la communauté locale grâce à la transformation des produits alimentaires de l’oasis». Cette approche holistique assure une gestion efficace des ressources naturelles et favorise le développement économique local. Sur le plan économique, cette collaboration présente de nombreux avantages. Tout d’abord, elle crée de nouvelles opportunités d’emploi et stimule l’activité économique dans la région. En transformant les produits alimentaires de l’oasis, la communauté locale peut générer des revenus supplémentaires et diversifier son économie. De plus, la restauration de l’oasis et l’adoption de pratiques agricoles durables renforcent la résilience face aux changements climatiques et aux fluctuations du marché, assurant ainsi la pérennité de l’activité économique dans la région.

Bilal Cherraji / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page