Economie

Offre Maroc : le pack activé dès 2024

Le gouvernement compte déployer l’offre dédiée au développement de l’hydrogène vert d’ici 2024. Elle sera basée sur la mobilisation du foncier public avec l’installation d’une infrastructure de base, en plus de la simplification du parcours de l’investisseur et la mise en place d’un cadre incitatif. Il sera procédé parallèlement à la refonte du cadre réglementaire institutionnel.

En réponse aux orientations royales déjà émises portant sur la nécessité de positionner le Maroc sur le développement de la filière émergente de l’hydrogène vert et ses dérivés à travers l’élaboration d’une «Offre Maroc» opérationnelle et incitative, le gouvernement a tenu sa première réunion interministérielle pour l’activation de ce pack d’investissement. Coût, technologie, eau dessalée, mise en place des infrastructures nécessaires et du cadre légal et règlementaire… tels sont les principaux volets sur lesquels est attendue l’offre Maroc, notamment à l’issue des échanges et débats ayant marqué la troisième édition du Word power to X summit.

Selon Mohcine Jazouli, ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de l’Investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, l’offre Maroc sera déployée sur la mobilisation, d’une part, du foncier public avec la mise en place d’une infrastructure de base de qualité et la simplification du parcours de l’investisseur. D’autre part, il s’agit de la mise en place d’incitations dans le cadre de la nouvelle Charte de l’investissement parallèlement à la refonte du cadre réglementaire institutionnel englobant toute la chaîne de valeur de cette filière.

Concrètement, le gouvernement compte déployer l’offre dédiée au développement de l’hydrogène vert et ses dérivés d’ici l’année 2024 dans le but de valoriser les potentialités dont regorgent les différents territoires du Royaume et de répondre aux projets des investisseurs dans ce domaine. Il s’agit, selon Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du développement durable, de l’instauration de mécanismes d’accompagnement et de répartition des risques avec le secteur privé et les segments liés au développement de cette filière, notamment ceux de l’industrie, de l’électricité et du transport.


Un gisement qui est devenu une priorité nationale
En attendant, la «task force» mobilisée par le Chef du gouvernement est constituée d’Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du développement durable, et Mohcine Jazouli, ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’Investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques en plus de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN).

Cette réunion est intervenue en application des orientations contenues dans le dernier discours royal, prononcé à l’occasion du 24e anniversaire de la Fête du Trône. Conscient de la nécessité d’exploiter le potentiel qu’offrent l’hydrogène vert et ses dérivés, le Royaume s’est engagé dans un processus de développement de ce marché.

Dans ce sens, ce gisement est devenu une priorité nationale puisque le Souverain a présidé, le 22 novembre 2022, une réunion de travail consacrée au développement des énergies renouvelables à travers laquelle il a ordonné l’élaboration, dans les meilleurs délais, d’une «offre Maroc» opérationnelle et incitative, couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur de l’industrie adossée aux molécules vertes (Power-to-X ou PtX), particulièrement l’hydrogène vert et, subsidiairement, l’ammoniaque et le méthanol.

Déploiement industriel : la plateforme Green H2A en marche
Actuellement, les technologies de la conversion power-to-X englobent de nombreuses applications parmi lesquelles on compte le power-to-hydrogène. Pour concrétiser la mise en place de cette offre, à côté de la création de la Commission nationale d’hydrogène, instituée depuis 2020, la plateforme technologique Green H2A compte assurer le déploiement industriel de cette filière de l’hydrogène vert et de ses applications au Maroc par l’Institut de recherche en énergie solaire et en énergies nouvelles (IRESEN), l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) et le Groupe OCP.

Les trois entités ont déjà procédé à la signature d’un accord-cadre de coopération, en décembre 2021, visant à mettre en place la plateforme technologique Green H2A. Cette dernière est dédiée à la R&D et à l’innovation dans la filière de l’hydrogène vert et ses applications «Power to-X». La plateforme est appelée à jouer les premiers rôles pour le déploiement industriel de la filière de l’hydrogène vert et de ses applications au Maroc. Concrètement, Green H2A permettra d’adapter ces technologies au contexte national et régional. Elle est censée aussi contribuer à l’émergence de cette filière tout en accompagnant l’installation des projets à travers une infrastructure adaptée et une chaîne de valeur technologique et industrielle développée en interne.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page