Monde

France: une mère et ses quatre enfants retrouvés morts, le père interpellé

Par LeSiteinfo avec MAP

Un père de famille de 33 ans, soupçonné d’avoir tué lundi soir sa femme et leurs quatre enfants à leur domicile à Meaux (région parisienne), a été interpellé mardi près des lieux du crime et souffre de troubles psychiatriques.

Alertées par des proches des victimes, les forces de l’ordre sont intervenues lundi vers 21H00 dans l’appartement de cette famille, au rez-de-chaussée d’un immeuble d’habitation, a indiqué, mardi, le procureur de Meaux, Jean-Baptiste Bladier, devant la presse, relevant que des traces de sang étaient visibles sur le palier.

A l’intérieur, sur la « scène de crime, d’une très grande violence », cinq cadavres étaient découverts: ceux de la mère âgée de 35 ans et des quatre jeunes enfants, une fillette de 10 ans, une seconde de 7 ans, un garçon de 4 ans et un nourrisson de 9 mois, a expliqué Bladier.

« La maman et les deux fillettes avaient été victimes d’un très grand nombre de coups de couteaux » impossible à compter, a-t-il encore précisé. Aucune trace apparente de plaie n’a été retrouvée sur les garçons, pour lesquels l’hypothèse de l’étouffement ou de la noyade est envisagée. Les autopsies auront lieu mercredi à Paris.

Selon une source policière, confirmée par le procureur, un travail d’analyse des images de vidéosurveillance important a permis de remonter au suspect.

Arrêté à Sevran (région parisienne) chez son père, le mis en cause, de nationalité française, a indiqué « savoir pourquoi il était en garde à vue, a évoqué son mal-être personnel et sa dépression », d’après le procureur.

Depuis 2017, il est suivi pour « troubles dépressifs et psychotiques ». Des ordonnances prescrivant des tranquillisants ont été retrouvées au domicile.

Les prémisses de l’enquête ont fait remonter des faits de violences antérieurs chez ce couple formé il y a 14 ans. Le casier judiciaire de l’homme est « dépourvu de tout antécédent », a indiqué le procureur.

En novembre 2019, le père avait porté un coup de couteau à son épouse à l’omoplate. La victime avait refusé de porter plainte et n’avait pas souhaité l’assistance d’une association d’aide aux victimes de violences.

Une enquête avait été ouverte et le conjoint placé en garde à vue avant d’être hospitalisé en psychiatrie. La procédure avait été classée sans suite au motif d’état mental déficient, selon Bladier.

En France, en moyenne, un féminicide survient tous les trois jours. L’année dernière, 118 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint.

S.L.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page