Maroc

Des rumeurs sur le décès d’un détenu font réagir la prison de Marrakech

Par LeSiteinfo avec MAP

L’administration de la prison locale de l’Oudaya à Marrakech a démenti, samedi, les allégations véhiculées au sujet du décès d’un détenu au Centre hospitalier universitaire Mohammed VI.

Dans une mise au point en réponse aux allégations mensongères véhiculées par une association prétendant œuvrer dans le domaine des droits de l’homme au sujet du décès d’un détenu au CHU Mohammed VI à Marrakech, l’administration de la prison explique qu’un détenu effectuant des travaux d’intérêt général s’est évanoui le 29 mai 2024 alors qu’il tentait de déboucher l’un des égouts, ajoutant qu’un cas d’évanouissement similaire d’un autre détenu a été enregistré.

Ce dernier a essayé d’intervenir pour secourir le premier détenu, précise l’établissement, ajoutant que l’incident a été considéré comme accident de travail et signalé au parquet compétent. Selon la mise au point, les deux détenus ont été transférés à la clinique de l’établissement pénitentiaire pour recevoir les premiers soins, avant d’être transportés au CHU Mohammed VI de Marrakech. L’un d’entre eux est retourné à l’établissement suite à l’amélioration de son état de santé, tandis que le second a été placé sous surveillance médicale avant qu’il ne décède le vendredi 7 juin. L’administration de la prison a ainsi informé sa famille et les parties concernées du décès.

Les allégations véhiculées par le président de ladite association, un ancien prisonnier à l’établissement, ne sont que de simples tentatives visant à nuire à l’image de l’établissement et à la réputation de son personnel, sachant que durant la période de sa détention, il jouissait de conditions de détention normales à l’instar des autres pensionnaires, souligne la mise au point.

L’administration de la prison avait déjà interagi avec certains supports médiatiques et présenté des éclaircissements à propos de l’accident de travail survenu dans l’établissement, mais le président de l’association a fait fi de ces éclaircissements et persisté à véhiculer ses allégations, ce qui reflète la rancune que cet ancien prisonnier éprouve envers l’administration et le personnel de l’établissement pénitentiaire, conclut la mise au point.

S.L

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page