Maroc

Ouverture à Bouznika du 18ème congrès du Parti de l’Istiqlal

Par LeSiteinfo avec MAP

Les travaux du 18ème Congrès du Parti de l’Istiqlal (PI) se sont ouverts vendredi soir au Complexe Moulay Rachid de la Jeunesse et de l’Enfance de Bouznika, avec la participation de 3.600 congressistes des différentes régions du Royaume.

L’ouverture du congrès, qui s’étale sur trois jours sous le signe « Renouveler le pacte pour la patrie et le citoyen », a été marquée par la présence du Chef du Gouvernement, Aziz Akhannouch et des présidents de la Chambre des représentants et de la Chambre des conseillers, en plus de nombre de ministres, de secrétaires généraux, de dirigeants de partis politiques et de centrales syndicales, d’ambassadeurs de pays étrangers et de personnalités de divers horizons.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, le secrétaire général du PI, Nizar Baraka, a appelé à faire de ce congrès un nouveau tournant dans la marche du parti, pour renforcer son unité, sa cohésion, son immunité organisationnelle et pour resserrer les rangs, notant que le but ultime est de consacrer le leadership voulu sur la scène politique et partisane nationale.

M. Baraka a souligné que le choix du slogan du congrès vient exprimer l’attachement indéfectible du Parti de l’Istiqlal aux constantes de la Nation et à ses sacralités, ainsi que son attachement à la monarchie constitutionnelle nationale et citoyenne, comme il marque « le renouvellement permanent du pacte porté par la première génération des pionniers du mouvement national et de l’indépendance pour la défense des intérêts supérieurs de notre pays, de sa souveraineté nationale et de son intégrité territoriale ».

En pleine mise en œuvre du nouveau modèle de développement adopté par le Maroc, a-t-il ajouté, la cause nationale connait un changement stratégique dans l’approche comme dans les résultats, pour une dynamique soutenue grâce à une vision royale sage et éclairée, donnant lieu à des succès et réalisations engrangés par la diplomatie officielle, parlementaire, partisane, populaire et économique. Lesquels succès sont confortés par l’efficacité du modèle de développement adopté par notre pays dans les provinces du sud, et qui a réalisé plus de 80% des engagements, a poursuivi le SG du parti.

Il a relevé que ces réalisations ont eu « un impact positif sur la question de notre intégrité territoriale », en ce qu’elles ont « élargi la base de convictions chez la communauté internationale quant à la légitimité et à la justesse de notre cause nationale et à la viabilité de la proposition d’autonomie sous souveraineté marocaine, en tant que solution réaliste, sérieuse et crédible, à même de garantir la stabilité, la sécurité et la prospérité dans la région ». Cela, a noté M. Baraka, a été matérialisé à plusieurs reprises dans les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, ouvrant grande la porte pour la reconnaissance de la marocanité du Sahara par nombre de pays influents.

Dans ce contexte, M. Baraka a insisté sur la nécessité d’une implication pleine et positive de toutes les parties, à leur tête l’Algérie, dans le dialogue politique sur la base des tables rondes, et d’interagir avec les différents efforts onusiens dans un esprit de réalisme et de consensus, pour faire avancer le processus de règlement et parvenir à une solution politique réaliste, pratique et durable, basée sur le compromis, qui réside essentiellement dans le plan marocain d’autonomie sous souveraineté nationale, telle que saluée par le Conseil de sécurité dans ses différentes résolutions.

Les manœuvres des adversaires de notre intégrité territoriale, leurs provocations et leurs allégations tendancieuses ont atteint leurs termes et sont devenues vaines, a-t-il dit, soulignant que la fabrication de crises et de complots fomentés contre notre intégrité territoriale est désormais dévoilée et ne dupe plus personne.

Par ailleurs, le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal a affirmé la nécessité d’insuffler une nouvelle dynamique à l’action et aux institutions politiques en vue de répondre aux attentes et aux aspirations des citoyennes et citoyens.

Il a, à cet égard, appelé les partis à s’unir pour élaborer une charte nationale destinée à moraliser l’exercice de la politique et à saisir les signaux royaux contenus dans le message royal adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI aux participants au Symposium commémorant le 60ème anniversaire de la constitution du premier Parlement élu au Maroc.

Après avoir rappelé les réformes et grands chantiers du gouvernement, notamment dans les domaines économique et social, M. Baraka a exprimé « sa fierté du programme de réformes du gouvernement basé sur les programmes électoraux des partis de la majorité, qui ont démontré une grande conscience des défis politiques, économiques et sociaux et des enjeux placés dans la mise en œuvre de réformes à même de répondre aux besoins et aux attentes des citoyens, hommes et femmes, et d’améliorer leur vie au quotidien et leur garantir la dignité ».

Figure à l’ordre du jour de la première journée du congrès national l’examen des rapports moral et financier du parti, leur adoption, l’élection du président du congrès, ainsi que l’adoption des travaux des commissions et des documents du congrès.

La deuxième journée sera marquée par l’élection du Secrétaire général du parti de l’Istiqlal, celle des membres du comité exécutif et des autres instances du parti.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page