Maroc

Stress hydrique: les Marocains craignent une hausse des prix des hammams

Après la décision des autorités de fermer les hammams trois fois par semaine à cause du stress hydrique dont souffre le Maroc, les citoyens se demandent si une augmentation des prix est prévue.

A ce propos, un professionnel du secteur a indiqué à Le Site info qu’aucune décision n’a encore été prise dans ce sens, malgré les pertes essuyées par les propriétaires des hammams. Il a d’ailleurs appelé les responsables à sauver le secteur, estimant que la décision de fermer les bains maures pendant trois jours par semaine ne sert pas les intérêts des professionnels.

A noter qu’aucune loi n’empêche l’augmentation des prix. Le secteur fonctionne conformément à la loi sur la liberté des prix, selon laquelle les professionnels peuvent déterminer les tarifs en tenant compte d’un certain nombre de critères.

Rappelons que les propriétaires des hammams de Casablanca ont poussé un coup de gueule contre la décision de fermeture des hammams trois jours par semaine. Abdellatif Khizri, président du Comité national des propriétaires de hammams au Maroc, a déclaré que ces derniers n’ont pas été consultés sur cette décision.


«La fermeture des hammams mettrait à rude épreuve la capacité des barrages, car la plupart des hammams utilisent l’eau des puits. Leur fermeture obligera les citoyens à se baigner chez eux avec de l’eau potable », précise Abdellatif Khizri.

Et d’ajouter : « Les conséquences seront également plus coûteuses puisque les citoyens se baignant chez eux augmenteront la consommation des bouteilles de gaz financées par l’État et pèseront ainsi davantage sur le trésor public ».

H.M.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Maroc: la date de retour à l’heure GMT+1













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page