Maroc

Pénurie d’eau: plusieurs mesures prises à Marrakech

Par LeSiteinfo avec MAP

La Régie Autonome de Distribution d’Eau et d’Electricité de Marrakech (RADEEMA) poursuit ses actions, tous azimuts, à l’effet d’assurer l’usage rationnel de l’eau potable notamment, dans un contexte marqué par des défis climatiques majeurs et un stress hydrique que connaît le Royaume.

Ainsi, la RADEEMA a mis en place un plan d’action décliné en plusieurs axes visant, entre autres, à assurer l’approvisionnement en continu de la Cité ocre en eau potable, à diversifier les sources d’approvisionnement en cette denrée vitale, et à garantir la gestion la plus optimale possible du réseau d’eau potable, en mobilisant pour cela d’importantes ressources financières pour le renouvellement et la mise à niveau, chaque année, des conduites d’eau.

Dans ce sens, la Régie a investi dans un programme portant sur l’augmentation du rendement du réseau d’eau potable, qui repose sur le contrôle quotidien et continu du réseau de distribution et la détection et la réparation des fuites d’eau apparentes selon un plan d’action annuel qui couvre l’ensemble des quartiers de Marrakech.

Pour ce faire, la RADEEMA mobilise des dizaines d’équipes spécialisées tout en optant pour les outils technologiques ultramodernes permettant d’inspecter plus de 10 km de conduites par jour et plus de 4.000 km par an.


« Dans le cadre de la lutte contre les répercussions de la sécheresse et le stress hydrique que connaît notre pays ces dernières années, la RADEEMA entreprend un plan d’action visant en particulier à sécuriser l’alimentation permanente de la Cité ocre en eau potable, et assurer la rationalisation de cette denrée vitale », a expliqué dans une déclaration à la MAP, Abbid Abdessatar, Chef de Division de réseaux et de conduite à la RADEEMA.

A cet effet, la RADEEMA a mobilisé d’importants budgets permettant le renouvellement des canaux d’eau potable, soit environ 30 km de conduites d’adduction d’eau potable renouvelées par an, a-t-il précisé.

Les actions de la RADEEMA, poursuit Abbid, portent aussi sur l’augmentation du rendement du réseau potable, qui se repose principalement sur la vérification quotidienne et l’entretien en continu du réseau de distribution, la réparation des dommages apparentes affectant le réseau et la détection des fuites hydriques non apparentes selon un programme annuel qui englobe l’ensemble des quartiers de la ville.

Il a de même mis l’accent sur l’importance de l’utilisation des ressources non conventionnelles (eau usée traitée) issue de la station d’épuration (STEP) pour l’arrosage des espaces verts de Marrakech.

Et dans le cadre de la promotion la culture de la rationalisation de cette denrée vitale, le responsable n’a pas manqué de souligner que la RADEEMA, en partenariat avec tous les acteurs et partenaires du secteur ainsi que la société civile, entreprend une communication de proximité via l’organisation de campagnes de sensibilisation auprès des habitants sur l’importance de la préservation et de l’économie d’eau et son usage de manière rationnelle.

Le responsable a, par ailleurs, appelé à la conjugaison des efforts de toutes les parties prenantes afin de gérer au mieux cette étape exceptionnelle que connaît le Maroc, et à couper court devant certains comportements et pratiques irresponsables de nature à causer de graves endommagements au réseau de distribution d’eau potable couvrant la ville, et engendrant le gaspillage et la perte de grandes quantités d’eau.

S.L.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Tempête inédite à Dubaï : des images impressionnantes à l’aéroport ce mardi (VIDEOS)













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page