Maroc

Vision 2027 : un cap vers le développement durable

La région de Fès-Meknès dévoile sa feuille de route 2022-2027. Doté d’une enveloppe de 29,5 MMDH, le nouveau Programme de développement régional (PDR) de la région vise à stimuler la croissance économique et à réduire les inégalités territoriales, tout en préservant les ressources naturelles et en valorisant le patrimoine culturel au sein d’une stratégie intégrée.

La région de Fès-Meknès se lance dans une nouvelle aventure de développement pour les cinq années à venir à travers son Programme de développement régional (PDR) 2022-2027. Avec une enveloppe de 29,5 milliards de dirhams (MMDH), ce programme affiche des objectifs clairs : ériger les fondations d’un développement économique et social durable tout en capitalisant sur le potentiel régional et son héritage historique.

Cette démarche démontre une volonté délibérée de transformer les défis en opportunités, plaçant la région sur la voie de l’innovation et de la prospérité partagée. Le PDR se positionne ainsi comme une boussole orientant la région vers un horizon où le dynamisme économique se marie harmonieusement avec la préservation de son riche patrimoine, symbolisant ainsi un engagement résolu envers le bien-être et le développement intégré de la population locale.

La Vision 2027 de la région de Fès-Meknès se concentre principalement sur le développement économique et la réduction des disparités entre les zones urbaines et rurales. En effet, plus de 80% du PDR, soit plus de 23 milliards, sont alloués à ces deux axes majeurs. L’objectif est clair, il s’agit de favoriser une croissance équilibrée et renforcer l’économie régionale. En mettant l’accent sur le développement rural, la région aspire à créer une harmonie entre les différentes facettes de son territoire, ouvrant ainsi la voie à une prospérité collective.

380 projets structurants à réaliser avant 2027
Parmi les 380 projets inscrits au programme, les projets économiques tiennent une place significative en représentant 43% du total, avec un financement de 12,6 MMDH. Les projets de développement rural et social ne sont pas en reste, bénéficiant de 11 MMDH, soit 37% du budget global. Une attention particulière est accordée également à la préservation des ressources naturelles et écologiques, avec une enveloppe de 3,54 MMDH, constituant 12% du budget global du PDR.

En parallèle, le développement du patrimoine culturel, de la recherche scientifique et de l’économie du savoir reçoit une allocation de 2,36 MMDH, représentant 8% du financement total. Cette répartition démontre une approche holistique, combinant des initiatives économiques, sociales, environnementales et culturelles pour un développement intégré de la région.

Investissement, emploi et réduction des inégalités : les priorités du plan régional
Le Plan de développement régional repose sur une stratégie articulée autour de sept axes complémentaires, visant à stimuler une croissance économique inclusive et durable dans la région. Le premier défi est d’attirer les investissements privés par une politique ambitieuse d’amélioration de la compétitivité du territoire. Vient ensuite la nécessité de dynamiser les secteurs économiques prioritaires, générateurs d’emplois, pour le bénéfice aussi bien des populations rurales que de celles des zones urbaines.

L’accent est également mis sur la réduction des inégalités d’accès aux services publics entre campagnes et villes, ainsi que sur l’intégration sociale des groupes vulnérables. La culture et la préservation des ressources naturelles représentent deux autres orientations fortes du plan, qui cherche par ailleurs à développer la recherche et l’économie de la connaissance. Une stratégie globale qui tente ainsi de combiner performance économique et justice sociale et environnementale. Un axe transversal a également été mis en place pour renforcer les capacités de gouvernance, assurant ainsi l’efficacité de la réalisation des projets et la sélection optimale des porteurs de projets délégués.

Les clés du développement durable de la région
Afin de cerner les projets prioritaires essentiels pour un développement durable de la région, un diagnostic territorial préalable a été soigneusement élaboré. Ce dernier a identifié quatre besoins fondamentaux qui guideront l’avenir de Fès-Meknès.

En première instance, il est impératif de renforcer le développement économique en améliorant l’attractivité et la compétitivité régionales, en mettant l’accent sur l’économie sociale et solidaire, tout en favorisant l’amélioration des compétences et la création d’emplois.

De manière tout aussi cruciale, le développement rural et social s’impose comme une nécessité pour réduire les disparités entre les provinces et préfectures de la région, englobant des investissements dans les infrastructures, l’éducation, les services de santé, et un renforcement des infrastructures routières et sportives dans les zones rurales. La protection de l’environnement, la promotion des énergies renouvelables, et l’amélioration de l’efficacité énergétique constituent un autre impératif vital pour préserver les ressources naturelles et tirer parti du potentiel en énergie renouvelable.

Enfin, la mise en valeur du riche patrimoine culturel de la région est une priorité absolue, exigeant la préservation du patrimoine matériel et immatériel ainsi que le renforcement des infrastructures culturelles et des activités culturelles. Ces quatre besoins fondamentaux serviront de fondement à l’élaboration de stratégies de développement efficaces, signalant ainsi le début d’une ère prometteuse pour la région de Fès-Meknès.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page