Maroc

Industrie : la révolution en marche

La région de Fès-Meknès s’engage dans la revitalisation de son tissu industriel à travers des projets majeurs, se positionnant comme acteur clé du développement économique national. Soutenue par des partenariats avec le ministère de l’Industrie, la région mise sur l’élaboration d’une nouvelle vision stratégique visant à valoriser davantage les énergies renouvelables.

La région de Fès-Meknès s’est résolument engagée dans une démarche visant à revitaliser son tissu industriel. À travers une série de projets majeurs, elle se positionne comme un acteur clé dans le développement économique du pays. Le dynamisme de ces initiatives est palpable, soulignant un engagement sans précédent pour l’essor industriel. Un pilier fondamental de cette stratégie consiste en la collaboration étroite avec le ministère de tutelle, symbolisée par plusieurs conventions de partenariat intégrées au sein du Programme de développement régional (PDR) 2022-2027.

Au cœur de cette métamorphose industrielle, le projet de la zone industrielle 4.0 «Fez Smart Factory» émerge comme un catalyseur essentiel. Mais il n’est pas le seul. Une nouvelle zone industrielle à Ain Bida, prévue sur une étendue de 80 ha, se profile à l’horizon. Parallèlement, la région se prépare au lancement de la Zone d’accélération industrielle de Aïn Cheggag. Cette dernière, première zone franche de la région, représente un jalon majeur dans la quête de Fès-Meknès pour attirer les investisseurs. S’ajoutent à cette liste le futur parc de Fès-Saïss et la Zone industrielle d’Ouislane à Meknès, offrant une diversité d’opportunités industrielles.

Nouvelle stratégie régionale : cap sur une industrie durable et souveraine
La région de Fès-Meknès ne se contente pas de dynamiser son tissu industriel existant, elle prépare également le terrain pour une nouvelle ère stratégique qui marquera une rupture significative avec les approches antérieures. Au cœur de cette transformation, l’accent sera mis sur les «territoires», plaçant la souveraineté comme le mot d’ordre central de cette initiative. La pierre angulaire de cette stratégie novatrice est l’ambition de la région de diriger ses efforts vers le développement d’une industrie axée sur les énergies renouvelables.

Cette orientation stratégique n’est pas le fruit du hasard, mais elle découle du potentiel significatif de la région en termes de ressources naturelles. Les barrages, les montagnes et un climat favorable créent un écosystème propice à l’exploitation des énergies éoliennes et solaires. Les leviers stratégiques de cette vision s’articulent autour de plusieurs axes majeurs. Tout d’abord, la promotion du capital humain émerge comme un impératif, avec un accent particulier sur le développement des compétences nécessaires pour soutenir cette nouvelle ère industrielle.

La recherche et développement (R&D) et l’innovation sont également au cœur de cette stratégie, positionnant la région en tant que centre d’excellence technologique. En parallèle, l’amélioration de la compétitivité et du développement durable constitue une priorité, garantissant une croissance économique équilibrée et respectueuse de l’environnement.

Des partenariats stratégiques
Dans le cadre de sa vision stratégique de développement industriel, la région a concrétisé trois partenariats en signant des protocoles d’accord avec des entreprises clés des secteurs agro-industriel, pharmaceutique et aéronautique. Ces accords, conclus respectivement avec «Daxen Morocco LLC», «Somacan» et «Gena», mobiliseront des investissements dépassant les 570 millions de dirhams.

L’accord avec Daxen Morocco LLC prévoit la mise en place d’une unité agro-industrielle innovante dédiée à la production de produits à base de spiruline et de champignon, Ganoderma, tandis que l’entente avec Somacan vise à établir une unité de transformation de cannabis à usage pharmaceutique. Le troisième accord, conclu avec Genas, prévoit la création d’une unité industrielle spécialisée dans la maintenance, la réparation et le démantèlement d’aéronefs à l’aéroport Fès-Saïss, affirmant ainsi la région en tant que centre d’innovation et de développement dans le secteur aéronautique.

Préparation de sept zones logistiques

La région se distingue actuellement par son offre foncière industrielle englobant plus de 13 quartiers et zones industrielles opérationnels sur une superficie totale de plus de 1.000 ha. En vue de soutenir cette expansion, elle a planifié la création de sept zones logistiques, couvrant une superficie de 365 ha, conformément au Schéma régional des zones logistiques. Il est prévu par ailleurs que le port sec de l’ONCF (5,5 ha), au sein de la Zone logistique de Bensouda à Fès, complète cette infrastructure logistique ambitieuse.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page