Economie

Transition énergétique : Mazda MX-5 : monument en péril ?

La cinquième génération du Mazda MX-5 sera électrifiée. Cette annonce avait été faite en juillet dernier par les dirigeants de la marque d’Hiroshima et avait eu l’effet d’une bombe dans les forums fréquentés par les nombreux aficionados de l’iconique roadster japonais, préoccupés par l’incidence que cette décision aura sur le poids du véhicule. La «team Miata» était d’ailleurs en alerte ces derniers jours, à l’approche du Japan mobility show (JMS), nouveau nom du salon de Tokyo.

En PLS avant le JMS, suite à des rumeurs faisant état de la présentation d’un concept-car préfigurant le MX-5 cinquième du nom, une évolution du Mazda vision concept, dévoilé virtuellement en 2022, dans le cadre de la présentation de la stratégie de développement de la marque, qui prévoit le passage à un line-up entièrement électrifié en 2030. Kato Matsue, responsable du développement des groupes motopropulseurs chez Mazda, vient d’alimenter ces rumeurs dans une interview accordée au magazine britannique Top Gear. Il y est question de «l’avenir créé par l’amour des voitures». Comme les amateurs de la Miata, Matsue sait que l’avantage comparatif numéro un de ce «joujou extra» extra est sa légèreté, devant ses quatre autres «fondements» (propulsion, répartition des masses 50/50, faible inertie en virage et prix abordables). Il a expliqué qu’un MX-5 de plus de 1,5 tonne n’était pas envisageable.

Des propos qui ont mis le feu aux forums mentionnés plus haut, où semble guetter une épidémie de hara-kiri. 1,5 tonne ? «Seppuku» (proche, phonétiquement, de «c’est beaucoup») ! La génération actuelle (nom de code ND) affiche moins de 1,1 tonne dans sa variante la plus puissante et la plus bourgeoise.

Mehdi Labboudi  / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Les gardiens de voitures sèment l’anarchie à Marrakech













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page