Politique

« Dayf khass »: Aziz Rabbah s’exprime sur la normalisation avec Israël, le PJD et Benkirane (VIDEO)

Le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique, membre du secrétariat général du parti de la Lampe, a assuré que « le Maroc est sur la bonne voie, grâce à la direction éclairée du roi Mohammed VI, concernant aussi bien notre intégrité territoriale que la réouverture du Bureau de liaison israélien ».

Dans un entretien exclusif accordé à Le Site info, dans le cadre de l’émission « Dayf khass » (Invité spécial), Aziz Rabbah a tenu à affirmer que « l’intérêt suprême du pays a la primauté sur les convictions personnelles et plusieurs ‘frères’ ,qui ne sont pas ministres, défendent la cause palestinienne et Al-Qods et ne rencontrent aucun Israélien ». Et de préciser: « A leur place, j’aurais fait de même! ».

Notre interlocuteur a également souligné que s’il n’avait pas les responsbilités ministérielles qui sont les siennes, il aurait eu une autre réaction. « Qu’irai-je faire en Israël? Pourquoi vais-je rencontrer un Israélien? Nos ‘frères’ devraient comprendre cela! », a-t-il encore ajouté. D’un autre côté, concernant la situation interne du PJD, Rabbah a nié qu’il y ait une quelconque crise ou des dissensions dans les rangs du parti, considérant que ce qui se passe est normal et entre dans le cadre de la dynamique au sein de l’institution partisane, comme c’est courant dans tous les partis politiques. « Nous remercions Dieu pour l’esprit de liberté qui règne au sein du parti. Sinon, je n’y resterai pas (…) et je pense que de nombreux ‘frères’ partagent la même conviction », a assuré le ministre.

Par ailleurs, Aziz Rabbah a tenu à confirmer l’apport inestimable au parti de l’ex-secrétaire général, Abdelilah Benkirane, « un homme de confiance dont l’influence est manifeste au sein du PJD. Un homme que les ‘frères’ écoutent et en qui ils ont entière confiance ». Et de marteler: « Veut-on que nous ayons des dirigeants que personne n’écoute? Nous sommes fiers d’avoir des dirigeants influents, sachant prendre les décisions idoines convaincantes et assumant pleinement leurs responsabilités (…) ».

Quant à la popularité du PJD, elle est toujours intacte et l’influence du parti est toujours aussi grande dans le pays et n’a pas baissé d’un iota. Et, lors des prochaines échéances électorales, se positionnera encore à la première place, a prédit Rabbah en réaffirmant que l’influence positive du PJD, pendant les dix dernières années, est avérée et ce, malgré certains achoppements.

Evoquant la gestion de la crise sanitaire par le Département qu’il dirige, Aziz Rabbah a exprimé son entière satisfaction concernant les réalisations du secteur de l’énergie qui a connu une grande dynamique. Preuve en est que les Marocains n’ont pointé aucune lacune durant l’année 2020 et que le défi à relever consistait à ce qu’il n’y ait nulle pénurie concernant les bonbonnes de gaz butane, les hydrocarbures et l’électricité. « Une performance importante qui n’est pas soulignée comme elle le mérite », a-t-il regretté.

Le dirigeant PJDiste a aussi évoqué la ville de Kénitra dont il est le maire, soulignant la difficulté d’assumer, de concert, sa fonction de ministre au sein du gouvernement El Othmani et ses responsabilités communales. Pourtant, malgré cette dualité, l’invité de « Dayf khass » se dit satisfait de ce qui a été réalisé à la capitale du Gharb pendant son mandat. « Il est maintenant loisible aux R’batis de venir prendre un café à Kénitra et de rentrer chez eux », a souligné Rabbah en affirmant que les promesses du PJD concernant Kénitra ont été tenues à 70%.

Larbi Alaoui et Naima Lambarki

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Hajj 1445: la chaleur tue près de 600 pèlerins  













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page