Maroc
A la Une

Actes de mariage dans les hôtels: Abdellatif Ouahbi persiste et signe

Abdellatif Ouahbi était l’invité de l’émission «Noukta ila Satr», diffusée sur la chaîne Al Aoula, et en a profité pour enfoncer le clou concernant la présentation de l’acte de mariage dans les hôtels.

Le ministre de la Justice persiste et signe, indiquant qu’aucune loi n’impose aux hôtels d’exiger le certificat de mariage. «C’est une violation de la loi. Les hôtels qui demandent ces documents doivent être poursuivis en justice», a-t-il martelé.

Pour Ouahbi, les hôteliers n’ont pas le statut légal pour exiger un acte de mariage aux couples souhaitant séjourner chez eux. Cela relève, ajoute-t-il, des prérogatives des agents de la sûreté nationale.

«Je ne pense pas aux couples qui veulent réserver une chambre d’hôtels pour des rapports extra-conjugaux mais plutôt aux couplés mariés en provenance de Fès, à titre d’exemple, et à destination de Marrakech. S’ils oublient leurs actes de mariage, ils seront dans l’obligation de passer la nuit dans la rue ou dans leurs voitures», explique le ministre.

Et de préciser qu’exiger un certificat de mariage dans les hôtels est passible de trois mois de prison et d’amendes.

Rappelons que Ouahbi avait également dénoncé la discrimination dont les femmes sont victimes dans les hôtels. «Les Marocaines doivent prouver aux établissements hôteliers qu’elles ne résident pas dans la ville où elles souhaitent séjourner afin d’être autorisées à y accéder. Il s’agit d’une violation à la vie privée», s’était-il insurgé. Et d’ajouter : «Une femme victimes de violences conjugales ne peut pas fuir son mari vu qu’aucun hôtel ne va l’accepter».

Ouahbi avait appelé, dans ce sens, à faciliter les démarches administratives et à réduire le nombre de documents exigés.

H.M.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Les gardiens de voitures sèment l’anarchie à Marrakech













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page