Maroc
A la Une

La SAMIR : le tribunal de commerce accorde un nouveau délai de trois mois

Ce sont peut-être les 3 mois de la dernière chance de la ‘’Samir’’. Le tribunal de commerce de Casablanca a décidé, jeudi, de proroger l’autorisation de la poursuite de l’activité de la société ‘’Samir’’, pour une durée de 3 mois, afin d’ouvrir la voie à la poursuite des efforts visant à sauver l’entreprise de la fermeture définitive et éviter, ainsi, le licenciement des salariés restants de l’entreprise.

Cette décision intervient notamment dans le cadre de l’application de l’article 652 du Code de commerce, qui stipule que si l’intérêt public ou l’intérêt des créanciers l’exige, la poursuite de l’activité de la société soumise à liquidation judiciaire peut être autorisée pour une durée déterminée par le tribunal compétent, soit d’office, soit à la demande du « Syndic » ou du Procureur du roi.

Le Bureau syndical unifié de la Confédération démocratique du travail (CDT) à l’entreprise ‘’Samir’’ avait précédemment averti que ‘’la situation générale de l’entreprise est entrée dans la phase du compte à rebours éliminant tous les espoirs de sortie de crise et de préservation des droits et intérêts qui y sont associés’’. Il a notamment appelé à la suppression de tous les obstacles qui empêchent la reprise des activités de raffinage du pétrole.

Le même bureau indique dans un communiqué, que le gouvernement, ainsi que les principaux créanciers, ‘’sont responsables de la faillite de l’entreprise en fermant les yeux sur les transgressions de l’ancien propriétaire, en contribuant à l’accumulation de ses dettes, ainsi qu’en s’abstenant de déclencher les poursuites judiciaires nécessaires ’’.

 

 

 

 

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page