Maroc

AMMC: le plan stratégique 2024-2028 en 5 points clés

Voici les cinq piliers ( 4 stratégiques et 1 transverse) du plan stratégique 2024-2028 de l’Autorité Marocaine du Marché des capitaux (AMMC), présenté mercredi lors d’une conférence de presse :

I- Œuvrer au développement d’un marché des capitaux efficient et accessible :

– Soutenir la diversification des produits d’investissement et des solutions de financement, notamment à travers le développement des Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) cotés en bourse dits « ETF », l’encouragement de l’accès des PME au financement, et l’introduction de nouveaux instruments sur le marché à terme pour améliorer la liquidité et diversifier les stratégies d’investissement.

– Accompagner les professionnels pour le déploiement de nouveaux instruments financiers, en renforçant la collaboration au sein de l’écosystème financier pour stimuler l’innovation, finaliser la cotation des Organismes de placement collectif en immobilier (OPCI) pour une meilleure accessibilité, standardiser les rapports d’évaluation immobilière, opérationnaliser le cadre des Organismes de placement collectif en Capital (OPCC) pour diversifier les investisseurs et soutenir l’économie réelle, et faciliter le lancement du marché à terme et la consolidation du marché de la dette privée.

– Accélérer l’évolution réglementaire du marché des capitaux, veillant à adapter la réglementation à l’innovation et aux besoins du secteur, avec un focus sur l’opérationnalisation rapide de nouvelles lois comme celle des OPCVM, l’adoption de circulaires couvrant divers aspects tels que la gestion d’OPCC et le marché à terme.

II- Accompagner les nouveaux enjeux de l’innovation financière et de la durabilité :

– Stimuler l’innovation financière, notamment dans le secteur des Fintech et des cryptoactifs, en renforçant le cadre légal et réglementaire pour protéger les épargnants, tout en délivrant des premiers agréments pour les sociétés de crowdfunding accompagnée d’actions de sensibilisation et d’éducation financière

– Renforcer le rôle de l’Autorité dans l’alignement du secteur financier marocain avec les objectifs de développement durable, notamment par sa participation à l’élaboration de la stratégie nationale de la finance verte et l’adoption d’une taxonomie financière verte, tout en continuant à développer ce secteur sur le marché des capitaux à travers l’élaboration de guides, la sensibilisation, et le renforcement des capacités des acteurs du marché.

– Au niveau international, consolider le positionnement régional de l’AMMC et promouvoir l’harmonisation des pratiques de régulation, en s’engageant dans des projets structurants et des collaborations internationales, particulièrement sur des thématiques comme la finance durable et les Fintech.

III- Renforcer l’éducation financière au service de la mobilisation de l’épargne et de la protection des investisseurs :

– Renforcer l’éducation financière des épargnants en développant un portail web interactif, enrichi de simulateurs et de jeux éducatifs pour rendre l’apprentissage plus stimulant et accessible, envisageant à terme la création d’un centre physique pour une expérience immersive.

– Renforcer les capacités des professionnels du marché par le dispositif d’habilitation, visant à élargir l’habilitation professionnelle à de nouvelles fonctions et prévoyant des formations spécifiques en collaboration avec des partenaires comme l’Université Mohammed VI Polytechnique, tout en envisageant la création d’un institut de formation dédié aux marchés des capitaux. – Diversifier l’offre d’instruments financiers et agir par le biais de l’éducation financière, en développant des contenus pédagogiques adaptés et en accompagnant les acteurs de la place dans le déploiement d’une offre dédiée à l’épargne populaire pour accroître la participation des personnes physiques au marché des capitaux marocain.

IV- Adapter le dispositif de supervision à un marché des capitaux en constante évolution :

– Moderniser le dispositif de contrôle en maximisant l’utilisation des technologies digitales pour améliorer l’efficacité, la traçabilité, et l’identification des risques, tout en réduisant les délais de traitement et en améliorant la transparence et l’intégrité des données. – Améliorer les règles et pratiques de gouvernance et de transparence des acteurs du marché par le renforcement du dispositif de contrôle sur les émetteurs et opérateurs, contribuant à la stabilité du marché, et en œuvrant à améliorer la qualité de l’information financière pour une transparence accrue et une meilleure prise de décision des investisseurs. – Renforcer l’efficacité de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme en mettant en œuvre des mesures de contrôle adéquates pour le marché des capitaux, en déployant des actions de sensibilisation et de formation pour assurer la compréhension des obligations en matière de LBC&FT par les intervenants, et en participant activement à des initiatives visant à prévenir et détecter toute activité suspecte.

V- Poursuivre la mise en place d’une organisation interne plus performante :

– Accélérer la stratégie de digitalisation, lancée en 2023, pour optimiser son efficacité opérationnelle et réduire son empreinte environnementale, tout en renforçant sa cyber-résilience face aux défis croissants de la cybercriminalité par la mise en œuvre de mesures de sécurité adaptées, telles que la conformité à la norme ISO 27001, l’adoption des principes du Zero Trust et de la Security by design.

– Mettre en œuvre une stratégie data visant à optimiser la gestion et l’exploitation des données dans le cadre de missions assignées, en élaborant une feuille de route pour une gouvernance des données intégrant sécurité, conformité, et qualité, alignée avec la vision stratégique et le plan de transformation digitale de l’AMMC.

– Renforcer l’agilité et l’efficacité organisationnelle en réévaluant régulièrement son organisation et la répartition des ressources humaines, envisageant une revue organisationnelle pour s’adapter aux évolutions du marché et aux nouveaux défis.

– Améliorer l’attractivité de l’Autorité en mettant l’accent sur le développement, l’épanouissement et la valorisation du capital humain à travers une ingénierie de formation avancée, un dispositif de gestion des carrières, et le management de la performance, tout en cultivant une culture d’entreprise basée sur l’intégrité, l’excellence, et l’esprit d’équipe.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page