Maroc

Bourse: Les nouveaux produits, au cœur de la stratégie de développement (VIDEO)

La dynamique du marché est au cœur de l’action de la Bourse des valeurs de Casablanca. Réforme du marché, nouveaux produits financiers, introduction de papier frais… Tarik Senhaji, directeur général de la Bourse, revient, dans le cadre de l’invité des ÉCO, sur les moyens à même de permettre de relancer le marché durablement. Il insiste sur le fait que, le marché disposant d’un nombre suffisant d’investisseurs, ce qu’il faut, c’est juste du «bon papier».

Les nouveaux produits pour dynamiser la Bourse se font toujours attendre ? Ont- ils été oubliés ?
Certainement pas. Ils sont même au cœur de notre stratégie de développement et parmi les projets les plus importants qui nous permettront de répondre aux objectifs qui nous ont été assignés par le Nouveau Modèle de Développement. Il s’avère juste qu’il fallait respecter une certaine vitesse technique et réglementaire. Chose qui a été faite et aujourd’hui, je suis fier d’annoncer que nous approchons de la phase finale pour la création du Marché à Terme et de la Chambre de Compensation des produits dérivés ; forcément, puisque l’un ne saurait exister sans l’autre ! Notre objectif est que les deux soient pleinement opérationnels bientôt.

Pourquoi, selon vous, les produits dérivés sont importants pour le marché?
Le marché à terme ou marché des dérivés permet d’avoir des vues bi-directionnelles. Or aujourd’hui, à la Bourse de Casablanca, un investisseur ne peut avoir de stratégie d’investissement, comme on dit dans notre jargon, que «long only». Je m’explique.

Actuellement, un investisseur investit uniquement lorsque le marché progresse ; dans le cas contraire, il maintient ses positions. Sauf, que dans tout marché boursier, il y a des moments où l’investisseur est amené à se protéger lorsque le marché est à la baisse. Soit, parce qu’il a une vision ou une stratégie de trading, soit, il a une exposition comme c’est le cas d’un certain nombre d’entreprises qu’il souhaite couvrir.  L’exemple du marché des taux illustre parfaitement cette situation. Vous n’êtes pas sans savoir l’importante volatilité qu’a connue ce marché l’an dernier.

Pour les opérateurs, le marché des dérivés aurait pu permettre d’avoir des mouvements plus fluides qui reflètent, de manière beaucoup plus lissée, l’attente des opérateurs. Si tout le monde est juste « long only », il suffit qu’un important investisseur commence à vendre pour que tout le monde suive le mouvement. Et cela n’est pas très bon pour la stabilité financière. Le produit dérivé est avant tout un produit de couverture et c’est dans cette optique-là qu’il a été mis en place.

Quid des ETF ?
Les ETF sont davantage intéressants pour les petits porteurs. Ils permettent, dans le cadre d’OPCVM classiques, de bénéficier de la sécurité d’être dans un marché organisé et réglementé. Vous pouvez les acheter et les vendre de manière plus simple.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page