Economie

OCP : un cas d’école

On ne saurait parler de production Made in Morocco sans évoquer le Groupe OCP dont l’activité était initialement basée sur l’extraction et l’exportation de la roche brute. La politique de transformation, que le groupe a entamée dès 1984, lui a ouvert des perspectives de développement prometteuses, notamment à l’international.

Aujourd’hui, ses sites industriels, dont celui de Jorf Lasfar, transforment le phosphate en engrais, en acide phosphorique et en alimentation à usage animal. OCP est devenu ainsi la plus grande plateforme de production d’engrais phosphatés au monde, avec plus de 3 millions de tonnes d’engrais et près de 2 millions de tonnes d’acide phosphorique. Le site est connecté à la Slurry Pipeline d’OCP qui permet de préserver la ressource dans son état naturel et de réaliser l’autosuffisance énergétique. L’essor d’OCP est tel que l’Office accapare actuellement 31% de parts de marché des phosphates à l’échelle mondiale.

Et le groupe a la ferme détermination de poursuivre son expansion en franchissant un nouveau cap. Son programme de développement industriel, à l’horizon 2027, repose sur un investissement de l’ordre de 130 milliards de dirhams (MMDH). Il est destiné à doubler les capacités minières, à tripler les capacités industrielles, à améliorer l’efficacité et à renforcer la logistique.

L’objectif visé est de répondre aux défis de la sécurité alimentaire et d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2040. Le volet digital n’est pas en reste. Le groupe inclut dans ce projet un investissement en infrastructures et une transformation digitale sur l’ensemble de la chaîne de valeur. Ainsi, il aspire à atteindre une capacité de production d’engrais de 20 millions de tonnes d’ici 2027, au lieu de 12 actuellement, à travers l’ouverture d’une nouvelle mine ainsi que la réalisation d’un nouveau complexe d’engrais. Le développement en Afrique fait également partie du plan d’expansion des activités d’OCP.

Le groupe est en train d’opérer un saut qualitatif avec sa filiale OCP Africa. Celle-ci prévoit, en effet, d’élargir son champ d’action à la production, la transformation et la commercialisation de produits agricoles. La diversification des produits figure aussi parmi les axes stratégiques du groupe. Il envisage ainsi d’investir dans des produits à forte valeur ajoutée, soit une intégration en aval. Par ailleurs, ces objectifs sont accompagnés d’une forte ambition, celle d’atteindre une autosuffisance en eau en 2024 et de se fournir, dès 2027, en électricité provenant de ressources renouvelables ou propres.

Maryem Ouazzani / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Les gardiens de voitures sèment l’anarchie à Marrakech













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page