Economie

Développement de l’Industrie de l’hydrogène vert : le rôle clé de la pensée stratégique

Le Maroc s’illustre comme un pionnier de l’hydrogène vert en Afrique, grâce à l’engagement de l’IRESEN et du groupe OCP dans le développement de projets novateurs et durables.

Dans un monde économique en constante évolution, la pensée stratégique joue un rôle crucial pour les entreprises et les acteurs économiques. Elle permet de prendre des décisions éclairées, d’anticiper les défis futurs et de saisir les opportunités qui se présentent. Lors d’une récente conférence, Samir Rachidi, directeur général de l’IRESEN (Institut de recherche sur les énergies solaires et les nouvelles énergies), et Amine Houssaim, ingénieur spécialisé dans l’énergie, ont partagé leurs réflexions sur l’importance de la pensée stratégique dans le développement des énergies renouvelables et de la durabilité, en mettant l’accent sur le cas spécifique du Maroc. Selon Rachidi, la pensée stratégique a permis de jeter les bases d’un écosystème solide dans le secteur des énergies renouvelables au Maroc. Il souligne que la collaboration entre l’IRESEN, des entreprises privées telles que OCP et l’Université Mohammed VI polytechnique (UM6P) a été essentielle pour créer des plateformes technologiques telles que le Green energy park, le Green and Smart building park et le Green H2A.

«Ces plateformes servent de pont entre le monde universitaire, les laboratoires de recherche et l’industrie, permettant ainsi de tester, valider et localiser des expertises en vue de favoriser l’innovation et d’accélérer la transition vers des énergies plus durables», explique-t-il.

Amine Houssaim souligne quant à lui l’importance de la pensée stratégique dans le développement de l’écosystème de l’hydrogène. Il affirme que l’hydrogène est une molécule clé pour la transition énergétique, en particulier dans le secteur des engrais. En prenant le Maroc comme exemple, il met en avant l’association entre la disponibilité de l’énergie solaire et éolienne, la présence d’un acteur industriel majeur comme OCP et la volonté de décarboner la production d’ammoniac. «Cette combinaison d’éléments crée un écosystème favorable au développement de l’hydrogène vert et de l’ammoniac renouvelable, qui contribuent à la décarbonisation de l’industrie des engrais». Il souligne également l’importance de l’aspect industriel dans cette vision, en mettant en avant la nécessité de développer des modèles d’affaires et des partenariats stratégiques pour créer une chaîne de valeur durable.

Identification des opportunités, compréhension des défis et mise en place de partenariats stratégiques
Dans le contexte de cet échange, il est clair que la pensée stratégique a été essentielle pour développer ces initiatives dans le domaine des énergies renouvelables et de la durabilité. L’identification des opportunités, la compréhension des défis et la mise en place de partenariats stratégiques sont autant de facteurs clés qui ont permis de créer des écosystèmes favorables à l’innovation et à la croissance économique. Dans un monde économique de plus en plus complexe et interconnecté, la pensée stratégique est un outil indispensable pour les acteurs économiques. Elle permet d’anticiper les tendances, de saisir les opportunités et de concevoir des solutions durables. Dans le cas des énergies renouvelables et de la durabilité, la pensée stratégique est particulièrement pertinente pour créer des écosystèmes solides et favoriser une transition énergétique réussie.

L’exemple du groupe OCP
Le Maroc se positionne comme un leader dans le développement de l’industrie de l’hydrogène vert en Afrique. En avant-garde, l’IRESEN et le groupe OCP jouent un rôle clé dans la promotion de l’innovation et de l’adoption des énergies propres, en mettant en place des plateformes technologiques et en lançant des projets ambitieux. Mais ce ne sont que des acteurs.

Au-delà d’eux, la pensée stratégique est essentielle pour maximiser le potentiel économique de l’hydrogène vert et favoriser une transition énergétique durable. Dans le cadre du webinaire «Road to Marrakech» organisé par l’UM6P, Amine Houssaim, ingénieur spécialisé dans l’énergie, a présenté les projets d’hydrogène vert entrepris par le groupe OCP et leur contribution à une approche globale de durabilité. Cet exemple illustre la manière dont les enseignements tirés du secteur de l’automobile peuvent être appliqués au domaine des énergies renouvelables et de la durabilité. Il met également en évidence le rôle essentiel des acteurs nationaux et internationaux dans la création d’un écosystème similaire. La collaboration entre les universités, les entreprises, les gouvernements et les organismes de recherche est cruciale pour favoriser l’innovation, le développement technologique et la mise en œuvre de solutions durables dans les secteurs clés de l’économie. Il faut savoir que InnovX joue un rôle clé dans le développement de nouveaux secteurs d’activité et investit dans ces domaines pour soutenir leur croissance. L’objectif est de favoriser le développement de l’écosystème, et l’hydrogène est l’un de ces secteurs.

Amine Houssaim souligne le rôle essentiel de l’hydrogène en tant que vecteur de transition énergétique, permettant de décarboner de nombreux secteurs industriels. Au Maroc, et dans de nombreux pays africains, l’hydrogène est considéré comme une molécule qui facilite la transition énergétique. Dans le cas spécifique du groupe OCP, leader mondial dans le secteur des engrais, l’hydrogène vert joue un rôle clé dans la production d’ammoniac vert.

«Actuellement, la production mondiale d’ammoniac repose principalement sur la conversion de gaz naturel, ce qui entraîne des émissions de carbone. La décarbonation de l’ammoniac par la production d’hydrogène vert et d’ammoniac vert représente donc une voie prometteuse pour l’industrie des engrais», soutient-il.

La décarbonisation des engrais revêt une importance capitale pour assurer la durabilité de l’agriculture et de l’agro-industrie, en fournissant une nutrition durable à la population mondiale. Le Maroc dispose d’atouts stratégiques pour développer cette filière, notamment une disponibilité optimale de l’énergie solaire et éolienne, toutes deux renouvelables, ainsi que la présence d’OCP.

Produire 1 million de tonnes d’ammoniac vert d’ici 2027
Dans cette perspective, OCP s’est fixé des objectifs ambitieux, annonçant la production d’un million de tonnes d’ammoniac vert d’ici 2027. Les projets en cours se concentrent sur le développement des ressources renouvelables et la mise en place d’une vision industrielle autour de l’hydrogène vert et de l’ammoniac vert.

Amine Houssaim explique que «cette vision implique la collaboration avec des chercheurs, la formation, la recherche & développement, ainsi que le développement de modèles économiques et de partenariats pour contribuer à l’ensemble de la chaîne de valeur».

L’initiative d’OCP témoigne de l’engagement du Royaume dans la transition énergétique, ainsi que de son rôle en tant qu’acteur majeur dans le domaine de l’hydrogène vert et de la durabilité. En développant des projets d’hydrogène vert, le Maroc stimule l’innovation, crée des opportunités économiques et participe à la réduction des émissions de carbone à l’échelle mondiale.

Modeste Kouamé / Les Inspirations ÉCO
whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page