Politique

Crise Maroc-UE: un eurodéputé français lance un appel

Par LeSiteinfo avec MAP

L’eurodéputé français Thierry Mariani a plaidé pour une refondation des relations entre le Maroc et l’Union européenne « qui ont été considérablement compromises », qualifiant le Royaume de partenaire fiable.

Dans un entretien publié jeudi sur le site d’information “Madar21”, l’eurodéputé a estimé que la réalisation d’avancées au niveau du partenariat maroco-européen est « encore possible », exprimant son regret pour la résolution “incompréhensible” adoptée récemment par le Parlement européen qui a « tourné le dos au Maroc ».

Le Parlement marocain avait annoncé lundi sa décision de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen en les soumettant à une réévaluation globale, visant à prendre des décisions fermes et appropriées, suite aux dernières positions du Parlement européen à l’égard du Maroc.

« Nous avons besoin les uns des autres. L’Union européenne a un partenaire fiable, qui est le Royaume du Maroc, et ce partenariat est un pilier fondamental de la politique étrangère de l’Union en Afrique », a souligné Mariani. Et d’ajouter: « Nous devons tout faire pour reconstruire la relation, qui a été gravement endommagée ».

Il a rappelé son intervention devant le parlement européen, la semaine dernière, dans laquelle il avait pointé la passivité du PE face à la situation en Algérie”, faisant remarquer que « la gauche européenne a un complexe envers le front de libération nationale et ses héritiers à Alger ».

Cette gauche, a-t-il soutenu, « n’attaquera jamais l’Algérie et son régime autoritaire, qui représente un modèle en matière des violations », faisant remarquer que les réseaux de soutien du polisario sont tous issus de la gauche européenne.

L’eurodéputé s’est élevé contre l’attitude du parlement européen qui “n’a rien entrepris pour exprimer sa solidarité avec le Hirak qui a émergé en Algérie en 2019″.

Il a noté, dans ce contexte, qu’au regard de la conjoncture actuelle liée à la crise énergétique mondiale, “Bruxelles n’exprimera aucune position contre l’Algérie, dans la mesure où la Commission européenne a besoin du gaz algérien pour assurer le succès de sa stratégie hostile contre la Russie ».

Concernant les relations entre Rabat et Paris, l’eurodéputé, qui a critiqué la politique de la France en Afrique en général, a noté que les deux pays partagent de nombreux sujets d’intérêt commun, notamment en ce qui concerne les accords consulaires, le contrôle des flux migratoires et le développement de l’Afrique de l’Est.

D’autre part, il a fait observer que la dynamique “de développement économique lancée par SM Roi Mohammed VI, et qui repose sur un Etat stable et unifié, a porté ses fruits », soulignant que le Maroc est « le pays le plus développé de la région ».

S.L.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Jeux Olympiques : Aziz Akhannouch attendu à Paris pour la cérémonie d’ouverture











Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page