Monde

Des pèlerins se confient après la fin du Hajj

Par LeSiteinfo avec MAP

Le Tawaf d’adieu autour de la Sainte Kaaba, dernière étape du Hajj, conclut le cinquième pilier de l’Islam et marque le point culminant d’une expérience spirituelle inoubliable, tant elle renferme des moments de piété sincère et de foi profonde.

Après avoir accompli les différents rituels du Hajj, émaillés de prières et de recueillement, les pèlerins étrangers ou citoyens ne résidant pas à La Mecque se retrouvent à l’étape ultime du Tawaf d’adieu.

Le Prophète Sidna Mohammed, prière et salut soient sur Lui, a en effet ordonné aux fidèles de ne pas quitter les Lieux Saints avant de faire du Tawaf d’adieu le dernier rite de leur pèlerinage.

Le Tawaf d’adieu, la circumambulation de sept tours à la fin du rituel du Hajj, est un moment unique dans la vie du pèlerin, où la joie d’avoir achevé ce grand rituel religieux se mêle aux sentiments de tristesse de devoir quitter la Terre sainte et la Qiblah, la destination vers laquelle les musulmans du monde entier s’orientent à chaque prière.

« Pendant le Tawaf d’adieu, j’ai ressenti un mélange complexe d’émotions, oscillant entre le bonheur d’avoir pu accomplir le Hajj et visiter les Lieux Saints et la mélancolie de devoir me séparer de ce lieu sacré », a confié à la MAP Tabassum, un pèlerin pakistanais.

« Le Tawaf d’adieu a été un moment de réflexion sur ce voyage spirituel », a expliqué le sexagénaire, qui assure avoir déjà accompli la Omra auparavant.

« Je prie pour que le Tout-Puissant exauce mon vœu de revenir ici à l’avenir », s’est-il empressé d’ajouter.

« J’ai senti comme une impression d’accomplissement et une douce sensation de paix et de quiétude spirituelle », a-t-il poursuivi, mettant l’accent sur la particularité de cette « expérience émotionnelle et spirituelle qui ne peut être décrite avec des mots ».

Dans le même élan, Hamza, un Tunisien de 33ans, s’est dit heureux d’avoir accompli le Hajj, rappelant qu’au moment où il a achevé la septième étape de son Tawaf d’adieu il n’avait que deux souhaits. « Envoyer mes parents au Hajj et retourner moi-même dans ce sanctuaire dès que possible », dira-t-il d’une voix émue.

Tabassum comme Hamza sont deux exemples parmi les centaines de milliers de pèlerins ayant accompli le Tawaf d’adieu à la fin des rituels du Hajj. Selon les autorités saoudiennes, au total 1.611.310 pèlerins ont pris part à ce Tawaf d’adieu.

Une vidéo de l’année dernière, largement partagée sur les réseaux sociaux et rediffusée sur les chaînes de TV, montre un pèlerin libyen pleurant de joie d’avoir accompli le Hajj et de tristesse de devoir quitter les Lieux Saints. « Tu reviendras, Dieu aime les gens comme toi ! », lui lance sur un ton rassurant le jeune saoudien ayant filmé la scène.

Des scènes similaires où la joie et la tristesse s’entremêlent au terme de l’adieu à Al Masjid Al Haram ont été constatées chez des pèlerins de différentes nationalités qui se rendaient en bus de La Mecque à Jeddah après avoir accompli le Tawaf d’adieu.

Au fur et à mesure que le bus s’éloignait d’Al Masjid Al Haram, les lumières de la tour de l’horloge la jouxtant s’éclipsaient lentement derrière les montagnes qui ceinturent la Ville sainte. Soudain, la sonnerie d’un téléphone brisa le silence ambiant avec une chanson triste et langoureuse: « Seigneur, comment peut-on dire adieu à Al Masjid Al Haram ? »

S.L.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Les gardiens de voitures sèment l’anarchie à Marrakech













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page