Maroc

Prochainement indemnisés, les professionnels des hammams poussent un « ouf » de soulagement

C’est le début de la sortie du tunnel avec l’octroi, par le gouvernement, d’indemnisations en faveur du secteur des hammams et des douches publiques, durement affecté par la crise due à la pandémie du coronavirus.

Cette louable décision gouvernementale a été, de bien entendu, favorablement accueillie et vivement saluée par la Fédération nationale des associations de propriétaires et gérants de hammams traditionnels et douches au Maroc.

Et dans une déclaration à Le Site info, le président de ladite Fédération, Rabie Ouachi, a exprimé son entière satisfaction quant à la mesure prise par l’Exécutif, lundi 8 février, après toute une année de crise où le secteur a souffert mille maux.

De même qu’il a assuré que les professionnels restent ouverts à toute proposition de poursuite du dialogue avec les autorités concernées afin de trouver les solutions idoines, susceptibles de sauver le secteur de la faillite, sachant que de nombreux propriétaires ont été ruinés et dans l’incapacité de s’acquitter de leurs dettes accumulées depuis des mois.

Rabie Ouachi a également souligné que la réouverture des bains maures et des douches publiques reste une revendication aussi essentielle, pressante que salvatrice, en rappelant fermement: « Aucun cas d’une personne ayant contracté ou transmis le coronavirus n’a été enregistré dans un hammam! ».

La preuve de ce constat, a-t-il précisé, que ce sont 15 préfectures seulement, aux quatre coins du Royaume, qui ont décrété la fermeture de ces lieux, alors qu’au sein de 82 autres préfectures, hammams et douches poursuivent leurs activités, tout en veillant au respect total des mesures préventives et sanitaires.

A.T.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Hajj 1445: la chaleur tue près de 600 pèlerins  













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page