Maroc

L’affaire Bouanou-Zahidi risque de prendre une grande ampleur

Le site Ahdath.info a jeté un gros pavé dans la mare de la classe politique en révélant une éventuelle liaison amoureuse entre deux députés du PJD. L’affaire semble s’amplifier avec l’entrée en scène de l’institution parlementaire.

Après les révélations fracassantes du site Ahdath.info, accusant Abdallah Bouanou, le président du groupe parlementaire du PJD, d’entretenir des relations extra-conjugales avec la députée du même groupe, Itimad Zahidi, l’affaire semble prendre une autre dimension. En effet, Bouanou a opposé un démenti formel aux accusations du site et menacé de le poursuivre en justice. Mais le média persiste et signe.

Après avoir confirmé la véracité des informations qu’il détient à propos de cette affaire, il vient de publier, aujourd’hui encore, d’autres éléments, avancés comme preuves de l’existence d’une liaison entre ces deux représentants de la nation.

Le site est allé jusqu’à fouiner dans les détails d’un voyage entrepris par une délégation parlementaire, dans le cadre de la commission d’amitié franco-marocaine présidée justement par Itimad Zahidi et qui comprenait Abdallah Bouanou.

Pendant ce séjour, affirme le site, des membres de la délégation ont pu relever des comportements suspects de la part des deux députés, notamment leur absence injustifiée à un dîner offert par l’ambassadeur du Maroc à Paris. D’autres détails sont à venir, ajoute le site, qui souligne que l’affaire soulevée n’a rien d’une atteinte à la vie privée, puisqu’elle concerne des personnalités publiques et des membres d’une institution de représentation de la nation.

C’est justement l’avis de Rachid Talbi Alami, le président de la chambre des représentations, qui a considéré que l’affaire dépasse le cadre privé, puisque c’est la crédibilité et la notoriété de l’institution qui seraient mises en cause, si cette histoire s’avère confirmée.

Et pour en avoir le cœur net, Talbi Alami, qui a affirmé avoir eu vent de cette affaire par la presse, a convoqué, lundi matin, les deux députés afin de les entendre, selon les procédures prévues par le règlement intérieur de la chambre. Le président ajoute que si ces accusations s’avèrent infondées, le média en question devra s’en expliquer devant la justice.

T. J.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page