Politique

PJD-PPS: plaidoyer pour un mariage de raison

Le PJD  et le PPS ont tenu ce samedi 16 au siège du parti de Benkirane à Rabat une réunion de consultation autour du thème: « La situation politique dans le pays et les perspectives d’avenir ».

Cette réunion a regroupé le secrétariat général du PJD et le bureau politique du PPS. Les deux partis ont exprimé leur satisfaction quant au bilan du travail du gouvernement.
Dans son intervention, Nabil Benabdallah a d’abord commencé par rappeler le contexte dans lequel est né l’actuel gouvernement de coalition. Il a affirmé que la formation du gouvernement a eu lieu dans un climat marqué par la confiance et un grand optimisme afin de réaliser de grandes choses en compagnie du PJD, dans un cadre fondé sur la fidélité, et le respect de la parole.
Il a ajouté : « Effectivement, nous avons réalisé de nombreuses choses grâce à des hommes qui ont tenu leur parole ». Benabdallah a souligné que ce sont là des valeurs qui se font rares tout en notant le recul de l’engagement dans l’action politique en comparaison avec la période précédente.
Benabdallah a reconnu que le gouvernement a parfois travaillé  dans des conditions extrêmement difficiles.
Le patron du PPS a conclu son intervention en affirmant « Nous allons poursuivre avec toutes les composantes qui le désirent, y compris, celles qui se trouvent au sein de l’alliance gouvernementales ou en dehors ».
Benkirane fait son show
Prenant la parle, Benkirane n’a pas manqué de jeter des fleurs à Benabdallah et à son parti. Il a indiqué leur vouer du respect pour leur engagement, valeur rare dans la vie politique marocaine. Il a ajouté que bien que cette réunion entre les deux partis  a eu lieu tardivement, les consultations entre lui, Benabdallah et le reste des membres du gouvernement n’ont jamais été rompues. Elles se sont poursuivies, les qualifiant de fructueuses et bénéfiques.
Par ailleurs et fidèle à lui-même, Benkirane n’a pas laissé l’occasion de la tenue de cette rencontre pour épingler encore une fois ses adversaires politiques: « Il existe depuis l’indépendance jusqu’à aujourd’hui, une frange qui ne veut pas que le peuple soit maître de sa décision. Cette frange se positionne entre Sa Majesté le Roi et la classe politique, habité par le raisonnement du colonialisme qui fait profiter sa classe et la classe moyenne au détriment du reste du peuple ».
Abordant le volet des partis politiques, Benkirane a affirmé préférer être en concurrence avec des partis ordinaires et non pas avec ceux nés en 24 heures avec des « tailles ahurissantes ».
« Ces partis veulent avoir la mainmise sur les autres formations politiques et nous sommes libres…nous voulons préserver notre liberté et nous sommes avec le Roi de notre propre gré et volonté et sans contre partie », a souligné Benkirane.
Il a conclu à l’adresse du PPS : « il semble que notre marche ensemble sera longue. Nous sommes ensemble et nous le serons soit au gouvernement ou bien dans l’opposition. Telle est notre conviction et les résultats des élections ne me font pas peur ».
Noureddine Boughanmi
whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page