Politique

La mission parlementaire, c’est aussi une affaire de familles

La nouvelle chambre des représentants issue des élections législatives du 7 octobre a révélé que la mission parlementaire constituait une histoire de familles.

A l’ouverture de la session parlementaire d’automne présidée par le roi, les députés et les conseillers de la deuxième chambre étaient côte à côte dans l’hémicycle. C’était l’occasion de retrouvailles entre les membres d’une même famille, comme c’est le cas de Ouiâm Lamharchi, la plus jeune parlementaire du PAM pour la circonscription de Ouezzane. Elle n’a que 21 ans et elle est la fille de Larbi Lamharchi, conseiller à la deuxième chambre.

Le PAM se renforce par la présence de la famille Wahbi, puisque Abdellatif a été rejoint par son frère, élu à Agadir. Et à Chichaoua, Hicham Lamhajri va côtoyer son frère Abdallah, conseiller à la deuxième chambre. C’est aussi le cas de Jamila Afif, députée de Marrakech. Elle rejoint son mari, Lhabib Taleb, qui siège à la deuxième chambre.

La famille de Hamid Chabat, le secrétaire général de l’Istiqlal, s’est renforcée à la chambre des représentants par l’élection sur la liste nationale de Naoufel qui va siéger aux côtés de son père.

C’est le cas également de Boutaina Karouri du PJD qui a rejoint son mari, membre du secrétariat général du parti de Benkirane, Abdelali Hami Eddine, qui siège à la chambre des conseillers.

La famille Châabi, qui a une très longue expérience parlementaire, notamment quand feu Miloud Chaâbi était député pendant plusieurs législatures, a fait une entrée en force au parlement avec Faouzi et Asmâa, respectivement représentants de Kénitra et d’Essaouira.

Quant à la famille Radi du Gharb, dont l’un des membres est le plus vieux député du monde, en l’occurrence Abdelwahed Radi de l’USFP, elle a réussi à faire élire deux autres membres. Il s’agit de Yassine Radi de l’Union constitutionnelle qui a rejoint ainsi son père Driss Radi, conseiller de la deuxième chambre.

Le même parti a réussi à faire élire Adil Sbaïi qui siègera pour la circonscription de Safi aux côtés de son père M’Barek Sbaïi, conseiller à la deuxième  chambre.

Pour le parti de l’Istiqlal, c’est toujours la famille Qayouh qui tient les rênes du Souss. Ainsi, Ali Qayouh, le patriarche et plusieurs fois députés du parti de la balance, siège à côté de son fils Abdessamad. Ce dernier lorgne même un poste ministériel dans le prochain gouvernement. Et du même parti, Aziz Lachhab de Ouezzane côtoie son frère Mohamed. Et Hamdi Ould Rachid de Laâyoune va côtoyer son gendre, Miyar Cheikh, élu sur la liste nationale.

T. J.

 

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page