Maroc
A la Une

Grève des enseignants : Akhannouch monte au créneau (VIDEO)

Aziz Akhannouch a condamné, mardi, la décision des syndicats de l’enseignement de poursuivre la grève malgré la signature de l’accord portant sur l’amélioration des salaires des enseignants.

Répondant à une question centrale à la Chambre des Conseillers dans le cadre de la séance de contrôle mensuelle sur le thème : « Programme de réduction des disparités territoriales et sociales », le Chef de gouvernement a pointé du doigt l’entêtement des syndicats qui refusent de suspendre la grève.

«Cette situation n’est pas normale, nos enfants sont pris en otage. C’est la responsabilité du gouvernement, des parents d’élèves et de tous les Marocains. Le Royaume est un pays d’institutions. Que celui qui s’y oppose nous en avise», s’est insurgé Akhannouch.

Pour le chef de l’Exécutif, la préoccupation du gouvernement est de corriger la situation des femmes et des hommes du secteur de l’enseignement et de réaliser leurs aspirations, tout en garantissant le droit des élèves à l’éducation. «L’augmentation approuvée par le gouvernement dans les salaires des enseignants est exceptionnelle et absolument la plus importante. Et ce, malgré les ressources financières limitées de l’Etat. A travers cette hausse, qui coûtera au budget de l’Etat 10 milliards de dirham, le gouvernement a atteint un plafond très élevé qui est le maximum de ce qu’il peut présenter. Si nous augmentons les salaires davantage, nous serons incapables de payer les enseignants à l’avenir », a assuré Akhannouch.

Et de rappeler que le gouvernement est ouvert à un dialogue positif avec l’ensemble des interlocuteurs institutionnels en vue d’aboutir, dans les plus brefs délais, à un accord définitif qui prendrait en considération les problèmes relatifs au Statut du personnel de l’éducation.

Akhannouch a ainsi appelé l’ensemble des partenaires institutionnels à adhérer à ce dialogue ouvert « en vue d’atteindre un compromis objectif.

L’intervention d’Akhannouch au Parlement a été applaudie par la Toile. Les internautes ont, en effet, loué la position du Chef de gouvernement, déplorant le temps scolaire perdu et le refus des enseignants de retourner en classes.

Rappelons que l’accord signé entre le gouvernement et les syndicats prévoit une augmentation générale des salaires de l’ensemble des femmes et des hommes de l’enseignement, tous corps et grades confondus, d’un montant mensuel net fixé à 1.500 dirhams, qui sera versé en deux tranches égales (1er janvier 2024 – janvier 2025).

H.M.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Officiel : la Coupe d’Afrique au Maroc à partir du 21 décembre 2025













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page