Maroc

Les chats d’Agadir menacés d’extermination (vidéo)

Après l’extermination d’un grand nombre de chiens errants dans plusieurs villes du royaume, c’est au tour des chats de Souk El Had d’Agadir d’être menacés.

Le grand public est désormais conscient de la souffrance des chats errants. Confrontés à une vie de misère et livrés à eux-mêmes, ils se reproduisent et n’échappent ni aux actes de sorcellerie ni aux empoisonnements. C’est ce qui a poussé Nourredine Haddaoui, président de l’association Rahma pour l’environnement et la protection animale, à sauver les chats de Souk El Had et à leur créer un petit jardin.

La municipalité d’Agadir lui a accordé un délai de 48 heures pour déplacer 56 chats abrités dans ce jardin. Ces animaux sont aujourd’hui menacés d’extermination. Cette situation a provoqué la mobilisation de milliers de militants pour la cause animale.

« S’ils les tuent ils me tueront avec ! »

Nourreddine Haddaoui a déclaré avec amertume à la chaine Souss plus: «Cela fait 40 ans que je vois les chats souffrir et être empoisonnés. Il était temps que je prenne cette initiative de les sauver. Ils font pitié. Comment pourrais-je les laisser à leur sort ? Les étrangers et tous les militants de la cause animale m’encouragent dans cette initiative. Pourquoi donnons-nous le mauvais exemple aux Européens en ce qui concerne la protection animale ? Nous ne sommes pas des assassins. Nous devons leur prouver cela et non le contraire en exterminant le plus grand nombre d’animaux errants. Pourquoi nos frères nous mettent-ils des bâtons dans les roues alors qu’ils devraient nous aider à prendre soin d’eux comme l’islam le recommande ?»

Il ajoute : «La municipalité m’a accordé 48 heures pour déplacer ces chats, alors qu’ils ne font aucun mal. Ils disposent de leurs carnets de santé, ils sont bien traités et la majorité d’entre eux sont stérilisés ! Pourquoi ne m’aiderait-elle pas à créer un refuge au lieu de me menacer de les tuer ? Je me suis adressé aux associations afin de m’aider à sauver ces créatures de Dieu. Je ne laisserai personne les toucher car s’ils les tuent ils me tueront avec ! Je me battrai pour eux jusqu’au dernier souffle.»

Le Maroc reste, malheureusement, le foyer de centaines de milliers d’animaux errants et chaque jour les chats sont victimes d’empoisonnement. Cette situation pousse les associations et les militants de la cause animale à se tendre la main afin de mettre en place des plans d’action pour les protéger.

Le Coran recommande le respect des animaux.

Hassiba, membre de l’association de la protection animale affirme : «Nous ne demandons rien, nous prenons nous-mêmes en charge ces animaux, Tout le monde nous encourage et apprécie ces actions. Nous ne voulons que la paix ! Que la municipalité nous laisse tranquilles ! Nous n’allons pas la laisser exterminer ces chats et nous allons continuer de nous battre pour eux et pour tout animal sur terre.»

Les membres de l’association rappellent également que le prophète a fortement recommandé aux musulmans le respect des chats qui bénéficient d’un statut relativement privilégié et l’islam insiste sur le bon traitement et la protection des animaux. Le Coran précise : «Nulle bête marchant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communautés.» (verset, 6,38). Mais cela ne semble pas suffisant pour que les hommes soient responsables de tous les animaux, que ce soit sur le plan moral ou religieux, et arrêtent de les tuer, de les empoisonner.

La création de ce jardin reste une initiative fortement appréciée par les étrangers et les habitants d’Agadir. Mais c’est un rêve qui se transforme en cauchemar pour Nourredine Haddaoui qui ne semble pas prêt à renoncer à ses petits protégés.

Zineb Alaoui

[youtube youtubeurl= »cOYrJmGFDhM » ][/youtube]
whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Hajj 1445: la chaleur tue près de 600 pèlerins  













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page