Maroc

Université privée de Fès : une armada de moyens pour assurer l’excellence académique

Trois indicateurs principaux sont à retenir pour l’évaluation de l’excellence académique de l’Université privée de Fès (UPF). Le nombre d’étudiants qui va crescendo, l’insertion des lauréats, dans le marché du travail, dont plus de 80% sont embauchés au Maroc ou à l’étranger dans les six mois qui suivent l’obtention de leurs diplômes et, enfin, les résultats positifs des évaluations d’étapes réalisées par les services étatiques. Dans cet entretien, Mohamed Aziz Lahlou, président de l’Université privée de Fès, explique la méthode UPF.

Quelles mesures spécifiques l’UPF a-t-elle mises en place pour assurer une qualité professorale optimale et quels sont les indicateurs de succès que vous utilisez pour évaluer cette excellence académique ?
Tout d’abord, il est judicieux de souligner que notre université a obtenu la reconnaissance de l’Etat en 2017, qui vient d’être renouvelée en 2022 pour cinq autres années. Cette reconnaissance signifie que les diplômes délivrés par l’UPF sont reconnus équivalents aux diplômes étatiques, et elle est la preuve de l’excellente qualité de la formation, du très haut niveau de l’encadrement pédagogique et scientifique et de la diversité de l’offre de formation.

En effet, notre université compte trois facultés: la Facultés des sciences de l’ingénieur (FSI), la Faculté de médecine dentaire (FMD), la Faculté des sciences paramédicales et techniques de santé (FSPTS). Elle compte aussi deux écoles supérieures: l’Ecole supérieure des métiers d’architecture et du bâtiment (ESMAB), une école de management ou la Fès business school (FBS) et l’Institut des sciences politiques. Ceci, en plus de trois centres: le Centre des études doctorales (CeDoc), le Centre de recherche et développement, expertise et innovation; et le Centre de la formation continue. Relevons, à ce propos, que la Faculté de médecine dentaire a opté singulièrement pour le digital dans la formation des futurs médecins en dentaire et ce, dès la première année du cursus.

Par ailleurs, s’agissant de l’encadrement pédagogique et scientifique à l’UPF, il faut souligner qu’au-delà des critères d’accréditation décidés par le ministère de tutelle, et qui imposent un seuil minimal de 60% de permanents parmi les enseignants, notre université tourne avec une moyenne de plus de 70 % de permanents parmi les siens, dont en particulier la FBS qui compte plus de 80% de permanents. L’accréditation, cette année, de la formation doctorale contribue à doter, entre autres, l’UPF d’enseignants-chercheurs de très haut niveau. Trois indicateurs principaux sont à retenir pour l’évaluation de l’excellence académique de l’UPF. D’abord, le nombre d’étudiants qui va crescendo, puis l’insertion des lauréats (2.500 jusqu’à présent), dans le marché du travail, dont plus de 80% sont embauchés au Maroc ou à l’étranger, dans les six mois qui suivent l’obtention de leurs diplômes et, enfin, les résultats positifs des évaluations d’étapes réalisées par les services étatiques.

Qu’en est-il des investissements récents dans les infrastructures de l’UPF qui visent à offrir une expérience étudiante exceptionnelle ? En quoi ces infrastructures démarquent-elles l’UPF des autres universités ?
L’UPF a pu tripler sa capacité d’accueil, dès la rentrée 2022/2023, après l’achèvement et l’ouverture de l’extension sur le site de l’université. Cette extension abrite la Faculté des sciences paramédicales et techniques de santé, l’Institut des sciences politiques, le CeDoc et le Centre de recherche et développement, expertise et innovation. Une résidence universitaire de très haut standing, un restaurant universitaire et une supérette. La digitalisation tous azimuts concerne les composantes académique, administrative et de la vie universitaire, sur le campus et à l’annexe. De plus, cette rentrée a connu l’ouverture de l’annexe de l’UPF située au centre-ville. Elle abrite la Faculté de médecine dentaire et le Centre de formation continue. Nos établissements ont ceci de particulier qu’ils bénéficient de la proximité géographique et du très bon niveau de management. L’université ne lésine pas sur les moyens et n’épargne aucun effort pour assurer un très bon taux d’encadrement pédagogique et scientifique et un suivi personnalisé de nos étudiants.

De nombreux étudiants recherchent une flexibilité dans leurs horaires d’études pour concilier leurs études avec d’autres engagements. Comment l’UPF répond-elle à cette attente ?
L’enseignement supérieur au Maroc prévoit aussi l’apprentissage et la formation durant toute la vie active. C’est ainsi que notre université prévoit aussi de dispenser un enseignement en temps aménagé, en licence ou master, pouvant intéresser les fonctionnaires, les employés du secteur privé ou toute personne exerçant une activité professionnelle. Cet enseignement permet de pouvoir concilier le travail et la formation. Des cours, le soir ou en fin de semaine, sont prévus à cet effet.

L’environnement de travail et l’atmosphère sur le campus sont souvent cruciaux pour le bien-être des étudiants. Quelles sont les initiatives déployées par l’UPF pour créer un environnement de travail propre et stimulant qui favorise l’épanouissement ?
L’UPF mobilise staff pédagogique et administratif dévoué et à l’écoute des étudiants, ce qui procure à ceux-ci assistance et suivi personnalisé. L’UPF se situe ainsi aux antipodes des autres structures de l’enseignement supérieur dans lesquels les étudiants, noyés dans la masse, souffrent de l’anonymat et sont livrés à eux-mêmes. Des conférences, des colloques et autres forums émaillent toute l’année universitaire, permettant une plus large ouverture des étudiants et des enseignants et offrant tout le bénéfice d’une activité culturelle et scientifique bouillonnante et diversifiée.

D’autre part, une vie associative des étudiants est organisée au sein d’un réseau de dix associations dotées de leur autonomie et de leurs structures propres, renouvelées périodiquement selon le règlement intérieur propre à chacune d’elles. C’est dans le cadre de ces activités associatives que des actions caritatives sont régulièrement menées, dont la dernière en date est la collecte et l’envoi de convois d’aide aux sinistrés du tremblement d’El Haouz. Lesdites activités ajoutent une dimension supplémentaire complétant le cursus classique. Des activités sportives diverses et variées sont aussi pratiquées durant l’année universitaire, en plein air sur le terrain de football de l’université ou en salle, dans le gymnase de l’UPF, lequel est doté d’un terrain de basket, d’une salle de gymnastique et d’une piscine couverte.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page