Maroc

«Pacte Esri 2030» : une nouvelle dynamique est enclenchée

Après plusieurs séances d’écoute et de consultation, le Plan national d’accélération de la transformation de l’écosystème de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, «Pacte Esri 2030», se voit officiellement lancé.

Placée sous le signe de «la capacitation, l’excellence et l’innovation», cette rentrée universitaire se caractérise par le déploiement opérationnel de plusieurs chantiers prioritaires du PACTE ESRI-2030, ayant trait aux dimensions pédagogique, scientifique et gouvernance de la nouvelle dynamique de transformation dans laquelle est inscrite désormais l’université marocaine, a annoncé mercredi dernier le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation.

Abdellatif Miraoui a, en effet, tenu au cours de la semaine dernière une conférence de presse consacrée à la présentation des principales nouveautés de cet événement. Après plusieurs séances d’écoute et de consultation, le Plan national d’accélération de la transformation de l’écosystème de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation «Pacte Esri 2030» se voit donc officiellement lancé. De portée stratégique et orienté action, ce plan tire sa substance des choix prioritaires du Nouveau modèle de développement et vise à traduire en actions concrètes les priorités du programme gouvernemental en matière de développement du capital humain et d’insertion du Maroc dans la société du savoir.

Le PACTE ESRI 2030 est axé sur un socle de valeurs fortes, permettant de mobiliser les acteurs et les fédérer autour d’une vision commune partagée. Ces valeurs consacrent la transparence, l’éthique, l’excellence, la résilience par la capacitation, l’équité et l’égalité des chances ainsi que l’ouverture.

Par ailleurs, plusieurs réformes sont annoncées cette année dans le milieu universitaire au Maroc notamment en ce qui concerne les «Master» et les «Licence». Elles s’étendent également au parcours de l’étudiant, y compris les activités pédagogiques, scientifiques, culturelles, artistiques et sportives, et prévoit par ailleurs des doctorats nouvelle génération. Lors de cette rencontre, la tutelle a dévoilé les données phares de cette rentrée. Il s’agit notamment de l’accroissement de l’effectif global des étudiants de 6,8% pour totaliser près de 1,3 million d’étudiants «dont 94% relèvent du système public», de l’extension et la diversification des filières de formation du cycle licence, en passant de 570 filières accréditées une année auparavant à 1037 filières actuellement.

Le ministère a aussi annoncé le lancement de nouveaux parcours d’excellence à partir du BAC+2, dans les facultés à accès ouvert, avec la création de 63 centres d’excellence, lesquels affichent une forte attractivité à en juger par le dépôt de pas moins de 66.000 candidatures pour une offre de 18.370 places pédagogiques, ainsi que le renforcement des activités d’appui social aux étudiants, à travers le relèvement des capacités d’accueil des cités universitaires de 5520 lits supplémentaires et l’augmentation du nombre d’étudiants couverts par l’AMO, atteignant 600.000 bénéficiaires contre près de 470.000 l’année dernière ainsi que l’adoption d’une approche axée sur le ciblage des bénéficiaires des bourses de premier cycle, en s’appuyant sur le RSU.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page