Chroniques

Le cas Hakim Ziyech crée la polémique et en surprend plus d’un

Par Larbi Alaoui

OPINION. Certes, Hakim Ziyech est un un grand footballeur et le public espérait son retour au sein des Lions de l’Atlas. Mais qu’il sache que personne, ni en sport, ni en un autre secteur, n’est irremplaçable. Heureusement!

Une hirondelle, même la plus belle au monde, ne saurait faire le printemps du football national ou d’un autre domaine encore plus vital que le sport. Ziyech a été écarté du onze national par l’entraîneur Franco-bosniaque, Vahid Halilhodzic, pour raisons dites « disciplinaires » que le  joueur conteste énergiquement ou pour d’autres raisons inconnues par le public.

Mais ce qui rend perplexe les Marocains en général, et les supporters des Lions de l’Atlas, en particulier, c’est la décision impromptue de Ziyech au moment où il est avec son équipe de Chelsea aux Emirats Arabes Unis pour y disputer le Mondial des clubs, se déroulant du 3 au 12 février courant.

Ainsi, à 27 ans seulement, Ziyech a surpris tout son monde en annonçant en arrêter là sa carrière internationale. Autrement dit, il annonce sans vergogne ne plus vouloir porter le maillot rouge et vert de l’équipe nationale de son pays d’origine! Des démêlés avec un coach, qui restera ou pas à la tête des Lions de l’Atlas, sont-ils suffisants pour tourner le dos au Maroc? Nenni! Et cette décision est restée au travers de la gorge des Marocains qui adulaient et respectaient et applaudissaient le joueur. Talentueux, de bien entendu, mais n’est ni Larbi Ben M’abrak, ni Bouderbala, ni Pelé, Maradona, Ronaldo le Brésilien, CR7 le Portugais, Achraf Hakimi, Platini, ni Messi, ni Bassir ni Mbappé, entre autres stars mondiales du ballon rond.

Nous n’irons pas jusqu’à penser qu’il s’agit là d’une « trahison » des couleurs nationales, il n’en demeure pas moins que cette surprenante décision de Ziyech a été précipitée, irréfléchie, voire puérile, alors que d’autres footballeurs attendent impatiemment et patriotiquement au portillon de l’équipe nationale… Surtout que sa présence ou pas au sein du groupe divise les supporters, aussi ceux qui vont même jusqu’à exiger son retour que ceux d’autres qui pointent du doigt ses récentes prestations jugées moyennes et sans une valeur ajoutée aux Lions de l’Atlas; Et ce, sous la férule de Halilhodzic, qui n »a pas bonne presse auprès de millions de Marocains, ou celle d’un autre entraîneur qui pourrait remplacer le Franco-Bosniaque.

Quoi qu’il en soit, l’annonce de Hakim Ziyech est déplacée et inattendue. Et s’il ne s’agit que d’un coup de tête irréfléchi ou d’une décision mûrement réfléchie, qu’importe, cela n’a pas été du goût des ses compatriotes marocains. Qu’il reprenne ses esprits et revienne sur sa décision, au cas incertain que la FRMF déciderait de refaire appel à ses services, ou qu’il maintienne son arrêt définitif de sa carrière internationale, cela ne serait pas la fin du monde!

Ce qui est regrettable dans tout ce mic-mac, pour les Marocains c’est cette forme de « trahison » incompréhensible. Tout en souhaitant bonne chance à Ziyech à la Coupe des clubs champions aux Emirats Arabes Unis, qu’il sache que les Lions de l’Atlas se préparent sérieusement aux matchs barrage (aller et retour) contre l’équipe République démocratique du Congo, au mois de mars prochain.

Matchs comptant pour la qualification à la Coupe du monde Qatar 2022, à laquelle nous comptons bien participer si nous parvenons à réussir le résultat escompté contre les Congolais. Dans ce cas de figure, que tous les Marocains souhaitent de tout cœur, Ziyech se mordrait les doigts d’avoir, par sa précipitation, raté de participer à la grand’ messe mondiale du ballon rond.

Ce serait tant mieux ou tant pis pour le joueur de Chelsea!

L.A.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Les gardiens de voitures sèment l’anarchie à Marrakech













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page