Maroc

Cybercriminalité: ce qu’il faut savoir sur la nouvelle plateforme de la DGSN

Par LeSiteinfo avec MAP

La nouvelle plateforme « E-Blagh », dédiée à la lutte contre la cybercriminalité, a été mise en service dès le début de cette semaine du mois de juin, a annoncé jeudi la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Accessible depuis l’intérieur et l’extérieur du Royaume via tous les supports et applications de navigation Internet aussi bien sur appareils fixes que mobiles, cette plateforme numérique interactive permet aux internautes et aux utilisateurs des réseaux sociaux de signaler immédiatement et en toute sécurité tout contenu numérique criminel et violent, ou qui inclut une incitation à porter atteinte à la sécurité des individus et des groupes, implique l’apologie du terrorisme ou l’incitation aux actes y afférents, ou affecte les droits et libertés des enfants mineurs et autres, a indiqué la DGSN dans un communiqué.

La conception et le développement de cette nouvelle plateforme a pris en compte un ensemble de mesures et principes d’éthique liés aux mécanismes de réception et de traitement des signalements de citoyens concernant des contenus numériques illicites, notamment en termes de garantie d’une stricte protection des données personnelles des usagers de cette plateforme, a fait savoir la DGSN, soulignant que le mécanisme de signalement offre une multitude d’options permettant aux utilisateurs de déclarer ou non leurs données d’identité.

Cette nouvelle plateforme consacre des bases et des concepts sécuritaires fondamentaux, dont la coproduction de la sécurité qui place le citoyen en partenaire dans la consolidation de la sûreté dans sa large définition, à travers la notification de tous les risques et menaces potentiels, ajoute le communiqué, notant qu’elle consacre aussi le devoir d’avertissement qui impose à tous de signaler tous les crimes ou tentatives de crimes « menaçant notre sécurité collective ».

Les services de la sûreté nationale ambitionnent ainsi, à travers le développement et le lancement de la plateforme numérique « E-Blagh », de renforcer le sentiment de sécurité publique et l’interaction entre l’institution sécuritaire et son entourage sociétal, et de développer des mécanismes pratiques et efficaces pour lutter contre les crimes relatifs aux nouvelles technologies, par l’implication des citoyens dans la cybersécurité et la préservation de l’internet, en tant qu’espace sécurisé et exempt de menaces et de comportements criminels.

Pratiquement, poursuit le communiqué, chaque citoyen ou citoyenne pourra accéder à la plateforme numérique via son site électronique « www.e-blagh.ma » et enregistrer un signalement du contenu criminel qui le menace ou menace autrui, de façon simple, sécurisée et rapide, avant que les éléments de la police technique ne mènent les expertises et les diagnostics nécessaires au sujet des suspects impliqués dans les crimes éventuels et les soumettent à la police judiciaire compétente territorialement en vue d’aviser le parquet et solliciter son instruction à propos des enquêtes effectuées.

Les services de la sûreté nationale traiteront tous les signalements et alertes reçus à travers la plateforme E-Blagh avec le sérieux et la célérité nécessaires, du fait qu’il s’agit de plaintes qui requièrent des enquêtes et des investigations, précise le communiqué, notant que toutes les recherches préliminaires nécessaires seront menées sous la supervision des parquets compétents au niveau territorial.

S.L

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page