Economie

Investissement : CWP Global présente son projet AMUN à Guelmim

À l’occasion du Sommet mondial Power-to-X, organisé les 19 et 20 septembre 2023 à Marrakech, l’équipe de direction de CWP Global a réitéré l’ambition de l’entreprise américaine de contribuer à faire du Maroc un chef de file dans l’émergence de la nouvelle industrie de l’hydrogène vert en Afrique du Nord et à l’échelle mondiale. Et ce, à travers la présentation du projet AMUN de 15 GW qu’elle compte développer dans la région de Guelmim-Oued Noun. 

Actif au Maroc, l’américain CMP global, spécialisé dans le développement des énergies renouvelables, a été présent au Sommet mondial Power-to-X qui s’est tenu les 19 et 20 septembre 2023 à Marrakech. Mark Crandall, président du conseil d’administration et co-directeur général de CWP, a exposé la vision globale du projet AMUN de 15 GW que CWP Global développe dans la région de Guelmim-Oued Noun. «AMUN représente bien plus qu’un grand projet d’énergie renouvelable. Nous travaillons dans une perspective de «transition juste», pour apporter une contribution tangible au développement socio-économique du Maroc» explique Crandall. Il a également confirmé l’engagement de CWP Global à l’égard de la vision du Maroc, qui consiste à assurer son leadership en tant que précurseur dans la création des conditions nécessaires à la décarbonation nationale, ainsi que la mise en œuvre de plans de transition énergétique parmi ses voisins, y compris les marchés émergents de l’hydrogène vert au nord de l’Europe. «Nous avons bon espoir que l’Offre Maroc posera les bases d’une industrie marocaine de l’hydrogène vert robuste, efficace et compétitive à l’échelle mondiale. Il s’agit d’une opportunité unique pour le Royaume et, à travers lui, pour notre planète», a souligné le président du Conseil d’administration et co-directeur général de CWP.

Les opportunités qu’offre le développement de projets d’hydrogène vert
Pour sa part, Alex Hewitt, co-directeur général de CWP Global, a exposé les avantages socio-économiques qui pourraient découler d’un projet d’envergure tel qu’AMUN. «L’hydrogène vert est un pilier essentiel de la transition énergétique, mais il offre bien plus que des solutions énergétiques propres, notamment des initiatives visant à améliorer la participation sociale et économique, le progrès et la prospérité de toutes les communautés locales». De l’avis d’Alex Hewitt,

«Outre les améliorations directes au PIB du Royaume, aux investissements étrangers et un bond prévisible des chiffres du commerce extérieur, nous voyons également des opportunités majeures de créer de nouveaux emplois, des centres de formation professionnelle et d’éducation. Il s’agit également de l’accès des communautés locales à une énergie bon marché, à de l’eau dessalée et à de nouvelles routes, ainsi que l’établissement de nouvelles industries vertes alimentées par de l’énergie sans carbone et de l’hydrogène», détaille-t-il.

Les centres d’hydrogène vert, comme le projet AMUN dans la région de Guelmim, doivent être considérés, selon la même source, comme une véritable aubaine à multiples facettes pour le Maroc». S’appuyant sur ses antécédents en matière de livraison de portefeuilles de projets éoliens et solaires à grande échelle en Europe du Sud-Est et en Australie, CWP a élargi sa vision au cours des cinq dernières années. Le but est de poursuivre le développement de centres d’hydrogène vert à très grande échelle dans des endroits privilégiés du monde entier, dotés de ressources énergétiques renouvelables constantes et abondantes ainsi que d’opportunités de déploiement d’énergie verte bon marché et de production efficace de carburants verts, tels que l’ammoniac vert.

Près de 220 GW de capacité combinée
À l’heure actuelle, le portefeuille de centres d’hydrogène vert de CWP dispose d’une capacité combinée de production d’énergie renouvelable de près de 220 GW, soit environ 10 fois la capacité de production du barrage des Trois Gorges en Chine, qui est actuellement le plus grand projet de production d’énergie au monde. S’il est pleinement réalisé, le portefeuille actuel de hubs d’hydrogène vert de CWP se situe à une échelle qui pourrait contribuer de manière tangible à la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris, notamment l’atteinte d’émissions nettes nulles de gaz à effet de serre d’ici 2050, voire plus tôt.

Selon le rapport 2022 Breakthrough Agenda, rédigé conjointement par l’AIE, l’IRENA et les champions de haut niveau des Nations unies, l’hydrogène vert pourrait satisfaire jusqu’à 20 % de la demande énergétique mondiale d’ici le milieu du siècle, certains prévoyant une valeur de marché d’environ 850 milliards de dollars d’ici 2050.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page