Maroc
A la Une

Casablanca: l’association Bahri chassée de la plage Madame Choual, Saad Abid s’indigne (VIDEO)

Saad Abid, le président de l’association Bahri, a exprimé sa colère après que les bénévoles de l’initiative Clean&Play ont été chassés de la plage Madame Choual.

Dans une vidéo sur son compte Instagram, le militant associatif a pointé du doigt Nabila Rmili, la maire de Casablanca, qui, selon lui, n’a pas tenu sa promesse concernant l’accord d’une autorisation.

Selon Saad Abid, l’association avait lancé, il y a deux ans, Clean&Play, une initiative unique permettant aux bénévoles de profiter gratuitement d’activités sportives, éducatives et culturelles après avoir nettoyé la plage pendant une heure. «Nous avons levé les fonds nécessaires. Une société nous a offert le matériel pour le nettoyage des plages et une autre s’est chargée de la mise en place d’une académie de surf. En décembre 2022, nous nous sommes réunis avec Nabila Rmili qui nous a promis que l’autorisation nous sera accordée. La promesse n’a malheureusement pas été tenue», a déploré Abid.

Un an après cette réunion, les autorités sont intervenues pour chasser les bénévoles et évacuer le matériel. «Le mqaddem et le pacha nous ont exigés une autorisation de la maire. J’ai adressé plusieurs messages à Nabila Rmili, à ce sujet, en vain. Nous espérions avoir l’autorisation pour pouvoir agir sans stress», a-t-il indiqué, assurant qu’une correspondance, adressée au wali de Casablanca, est également restée sans réponse.

Saad Abid rappelle que l’association n’a jamais bénéficié de l’aide étatique. «Nous avons toujours opéré gratuitement. Aujourd’hui, nous réclamons une autorisation afin d’accomplir notre mission. Cette initiative permet à tous les Marocains de bénéficier d’une plage propre tout au long de l’année tout en formant une nouvelle génération de jeunes à l’importance de la protection de l’environnement. Malheureusement, la plage Madame Choual est redevenue sale après notre départ», s’est insurgé le président.

Saad Abid n’a d’ailleurs pas manqué de déplorer le fait que les loueurs de parasols et de transats, qui exploitent illégalement le domaine public, n’ont pas été exclus de la plage.

H.M.

 

 

 

 

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Pluies intenses et coups de tonnerre à Marrakech (Vidéo)













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page