Economie

Accès des pays du Sahel à l’Atlantique : l’initiative marocaine bien accueillie

Le 23 décembre à Marrakech, les chefs de la diplomatie des pays enclavés du Sahel ont tous indiqué accueillir favorablement l’initiative marocaine d’ouverture sur l’Atlantique. Un projet que le ministre marocain des Affaires étrangères assure fondé sur un esprit «gagnant-gagnant». 

NASSER BOURITA
MINISTRE MAROCAIN DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

En somme, l’initiative royale propose de repenser le paradigme et de construire, ensemble, des solutions créatives et courageuses. Au commerce mercantile, le Souverain préfère l’investissement – créateur véritable de richesse commune et durable. À l’assistanat anesthésiant, le Souverain préfère les projets structurants et «gagnant- gagnant». Et à l’implacable force du tout sécuritaire, le Souverain mise sur l’insoupçonnable puissance de la formation des esprits vaillants (…). Dans cette ligne, l’initiative royale est la promesse que le Maroc apporte toute son énergie, mobilise tous ses efforts et partage tout son savoir-faire. Il s’agit de soutenir les partenaires du Sahel, pour libérer les énormes potentialités de la région et, ainsi, accélérer la croissance et le développement durable et inclusif des économies de la région (…). Car, il serait inconcevable aujourd’hui, qu’un terreau aussi fécond que le Sahel, puisse demeurer enclavé, faute de solidarité ou d’audace. Sa Majesté le Roi a dit que «l’Afrique doit faire confiance à l’Afrique». Faisons-le au Sahel !

ABDOULAYE DIOP
MINISTRE MALIEN DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

Le Mali se reconnait parfaitement dans l’initiative atlantique annoncée par le Roi Mohammed VI en faveur des États du Sahel. L’initiative de Sa Majesté le Roi, annoncée dans son discours du 6 novembre à l’occasion du 48e anniversaire de la Marche verte, a suscité l’intérêt du gouvernement du Mali qui y voit une manifestation de la solidarité et de la fraternité agissante du Royaume à l’endroit des pays frères africains. Les autorités maliennes apprécient cette initiative fraternelle et solidaire, y voyant l’engagement du Royaume du Maroc à inscrire davantage son action, au-delà de la coopération bilatérale, dans un cadre désormais plus large d’une approche visant à répondre aux aspirations communes à la fois des autorités et des peuples du Sahel.

KARAMOKO JEAN-MARIE TRAORÉ
MINISTRE BURKINABÉ DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

Cette Initiative témoigne de la parfaite connaissance de Sa Majesté le Roi des problématiques du Sahel et de sa proximité avec ses populations. Elle correspond à l’ambition sous-régionale pour les États du Sahel de travailler en synergie pour être un espace davantage intégré et compétitif. Cette Initiative est salutaire, car elle intervient en articulation parfaite avec les ambitions des États du Sahel de prendre leur destinée en main pour transformer cette continentalité en atout. Parce que l’enclavement reste une fragilité tant qu’il n’est pas transformé, l’Initiative royale passe non seulement par la mise à niveau des infrastructures, mais aussi par la définition d’un certain nombre de facilités, notamment commerciales et douanières. Cette Initiative améliorera les conditions non seulement pour le Sahel, mais également pour toute l’Afrique.

BAKARY YAOU SANGARÉ
MINISTRE NIGÉRIEN DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

Le Sahel a toujours été au cœur de la politique étrangère du Maroc, un partenaire fiable des pays de la région. Pour nous, le Maroc est un partenaire fiable qui respecte notre dignité, notre souveraineté et notre indépendance. L’initiative atlantique de SM le Roi nous permettra non seulement de développer nos infrastructures, mais aussi un désenclavement interne et international de nos pays. Cette Initiative, qui arrive à un moment opportun, offre la possibilité aux États du Sahel de faire écouler leurs produits sur le marché international à moindre coût. Nous remercions le Maroc, un pays ami, pas seulement du Niger, mais aussi du Sahel.

MAHAMAT SALEH ANNADIF
MINISTRE TCHADIEN DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

L’intégration africaine demeure le levier prioritaire de croissance économique pour le développement du continent. Cette question figure en bonne place dans l’agenda 2063 qui constitue notre principal repère en la matière, à travers notamment ses sept aspirations majeures dont l’aboutissement devrait concourir à mettre notre continent sur le sentier de la croissance en vue de son développement durable. (….) Le Tchad souhaiterait que l’offre marocaine d’accès à l’Atlantique aux pays du sahel soit conçue sur une approche intégrée au niveau national et concertée au niveau international pour accélérer le développement afin de lutter contre la pauvreté. En lançant des projets à impact rapide, notamment dans les zones fragiles prioritaires. Enfin, un surcroît d’efforts en matière de coordination des actions des uns et des autres est à rechercher afin d’éviter les risques de duplication. (Discours lu en son nom par l’ambassadeur du Tchad au Maroc)

Abdellah Benahmed / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page