Maroc

Souveraineté sanitaire et indépendance thérapeutique au cœur de l’action de l’AMDIE

Zaynab Marcil
Cheffe du Département Santé et Pharma à l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE)

Face aux enjeux révélés par la pandémie, le Maroc ambitionne de renforcer sa souveraineté sanitaire et de se positionner en hub régional dans l’industrie pharmaceutique. L’AMDIE détaille sa stratégie pour y parvenir :  accompagnement des investisseurs, développement de la production locale et mise en avant des atouts compétitifs du pays.

Dans le cadre de la stratégie nationale pour l’industrie pharmaceutique, comment l’AMDIE accompagne-t-elle les investisseurs dans ce secteur ?
En effet, et conformément aux Hautes orientations de Sa Majesté le Roi, le Maroc s’est doté d’une stratégie nationale visant à renforcer la souveraineté sanitaire et à assurer la montée en gamme du secteur de la santé. Les orientations définies par cette stratégie visent à accélérer le déploiement de la couverture santé à des franges plus larges de la population, à renforcer la production nationale, à développer les exportations, à créer des opportunités d’emplois dans le domaine de la santé et à consolider le rayonnement du Maroc à l’international.

Pour accompagner le déploiement de cette stratégie et participer activement à l’atteinte des objectifs, l’AMDIE a d’abord fait le choix de structurer son organisation pour répondre aux priorités sectorielles nationales. Ainsi, l’AMDIE a mis en place un département dédié au secteur de la santé et de l’industrie pharmaceutique dont j’ai la charge.

Ce département a pour objectif d’assurer un accompagnement complet des acteurs de l’industrie pharmaceutique et de santé, dans le développement de leurs projets d’investissement mais également dans la valorisation de l’offre nationale à l’export. Notre feuille de route a défini des axes de travail clairs sur les prochaines années. Elle vise notamment à contribuer à la souveraineté sanitaire et l’indépendance thérapeutique du Maroc à travers le soutien à la production de médicaments sous différentes formes galéniques. Un autre objectif est de contribuer à la consolidation de la chaîne de valeur de l’industrie pharmaceutique, du principe actif jusqu’au produit fini. Enfin, nous souhaitons développer la filière du dispositif médical, encore dominée par les importations, en encourageant la production locale et la substitution aux importations.

Dans ce sens, nous collaborons étroitement avec le département de la santé ainsi qu’avec les différentes associations professionnelles pour coordonner nos actions et identifier les opportunités de croissance qui permettront de pérenniser et développer une industrie locale compétitive et résiliente. En outre, l’AMDIE soutient également les projets d’investissement dans l’industrie pharmaceutique et de santé à travers la mise en œuvre de la nouvelle Charte de l’investissement qui apporte un appui particulier à ce secteur.

Quels atouts compétitifs fait valoir le Maroc aujourd’hui pour attirer les investissements dans ce secteur stratégique ?
L’industrie pharmaceutique au Maroc a connu une croissance remarquable depuis les années 70, ce qui a entraîné l’émergence de plusieurs entreprises pharmaceutiques et fait du Royaume l’un des plus grands producteurs de médicaments en Afrique.

Dans le cadre d’une stratégie nationale visant à promouvoir le développement industriel et à réduire la dépendance aux importations, cette industrie a connu une progression sans précédent, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi. Un exemple illustrant cette dynamique est la gestion agile et résiliente du secteur pharmaceutique pendant la crise de la Covid-19.

En effet, le Royaume n’a pas connu de pénurie de médicaments pendant cette période et a rapidement répondu aux besoins locaux. Le Maroc dispose d’atouts certains le rendant extrêmement compétitif pour attirer les investissements. Il possède une infrastructure moderne connectée aux chaînes de valeur mondiales. Le pays a aussi un accès privilégié à un marché de 2,5 milliards de consommateurs grâce à des accords de libre-échange stratégiques, offrant ainsi des opportunités d’expansion sans précédent. De plus, le Maroc peut compter sur une main-d’œuvre jeune, qualifiée et ambitieuse prête à contribuer au rayonnement international du Royaume. Une production d’énergie verte et compétitive soutient également la décarbonation de l’industrie marocaine.

Par ailleurs, le Maroc œuvre à l’amélioration continue de son environnement des affaires afin de faciliter l’acte d’investir. A travers plus d’une cinquantaine d’accords de non-double imposition et de protection des investissements, l’absence de restriction sur le rapatriement des capitaux et des bénéfices pour les non-résidents, et la mise en œuvre de programmes de soutien à l’investissement, le Maroc souhaite offrir aux opérateurs les meilleures conditions pour le développement de leurs projets. Comme vous le savez, le gouvernement a récemment mis en place une nouvelle Charte de l’investissement qui renforce considérablement le soutien financier aux porteurs de projets et qui donne plus de visibilité et de transparence sur les primes octroyées. La combinaison de ces différents facteurs fait de la plateforme marocaine une des plus compétitives au monde.

Quel est l’avenir de l’industrie pharmaceutique au Maroc, selon vous ?
Forts de notre ambition de positionner le Maroc en tant que plaque tournante régionale de l’industrie pharmaceutique, nous mettons l’accent sur plusieurs aspects clés :
Le développement de la production nationale afin de répondre aux besoins nationaux, régionaux et même internationaux ;
La promotion de l’investissement dans la recherche et développement pour la production de médicaments innovants afin de renforcer la position de l’industrie pharmaceutique marocaine sur le marché international ;
Le développement du secteur de la biotechnologie ;
La mise en place de réglementations plus stricte en matière de qualité et de sécurité, ce qui attirerait davantage d’investissements étrangers ;
La formation de spécialistes et de chercheurs dans les domaines pharmaceutiques assurant ainsi la mise à disposition d’une main-d’œuvre qualifiée ;
La priorité à la production de médicaments génériques de haute qualité rendant les soins de santé accessibles à de plus grandes tranches de la population ;
Les récentes avancées dans le secteur pharmaceutique témoignent de l’engagement de tout un Royaume pour l’atteinte de ses objectifs d’avenir.

Quelle  est la stratégie d’accompagnement à l’export lancé par l’AMDIE pour promouvoir les exportations marocaines, notamment dans le secteur pharmaceutique et de la santé ?
L’AMDIE a récemment lancé un programme d’accompagnement à l’export pour promouvoir l’offre exportable marocaine à l’échelle continentale et internationale. Ce programme vise à accompagner 250 exportateurs confirmés et 100 primo-exportateurs, en se concentrant sur quatre axes, à savoir la veille et l’analyse des marchés et filières, la promotion, la prospection et le démarchage, l’accès aux marchés et la formation à l’export.

A ce titre, une vingtaine d’entreprises opérant dans le secteur de l’industrie pharmaceutique et de la santé seront accompagnées dans le cadre de ce programme entre 2024 et 2026, et ce, dans l’objectif de positionner le Maroc comme hub d’exportation de produits pharmaceutiques et médicaux.

La rédaction / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page