Economie

Épargne: tous les produits sur les marchés financiers ne sont pas « Haram » (VIDEO)

Le journal Les ÉCO a organisé la table ronde (Le Cercle des ÉCO) sur le thème «Placements financiers: quelle stratégie d’investissement privilégier ?» Karim El Hnot, directeur général de SogéCapital Gestion, Faiçal Zahlane, directeur général adjoint de La Marocaine Vie, en charge des activités développement commercial et marketing, Ahmed Arharbi, directeur des opérations marchés à la Bourse de Casablanca, et Omar Lahlou, directeur délégué du marché patrimonial chez Société générale Maroc, ont répondu à nos questions. Extrait.

Karim El Hnot, directeur général de SogéCapital Gestion, souligne que l’épargne ne se limite pas aux produits financiers modernes. Les Marocains ont également une propension à épargner dans des actifs tangibles tels que l’immobilier ou l’or.

« Il est important de souligner qu’au Maroc, le taux d’épargne est élevé par rapport au PIB. En effet, même ceux qui n’ont pas d’épargne moderne épargnent d’une certaine manière. Tout d’abord, nous avons un attachement important à l’immobilier. Les Marocains aiment posséder la maison dans laquelle ils vivent, ce qui constitue une forme d’épargne. Il ne faut pas oublier cela. L’épargne ne se limite pas à la sphère de l’épargne moderne. Il y a également l’épargne que chacun fait, comme nos grands-mères qui achètent un peu d’or, par exemple. Cela aussi est de l’épargne», souligne El Hnot.

Le dirigeant insiste sur l’importance de prendre en compte tous les aspects de l’épargne, qu’ils soient liquides ou non, et de ne pas se focaliser uniquement sur les marchés financiers. Il rappelle que les besoins des individus peuvent varier en termes de durée, et que la vision globale de l’épargne est essentielle. Mais il n’y a pas de solution miracle, pas de produit vedette. Tout dépend des besoins, et ces besoins sont multiples. L’éducation financière joue un rôle important à cet égard.

Et d’expliquer que «les bons et les mauvais moments pour investir, sont connus après coup. Par conséquent, la meilleure stratégie consiste vraiment à partir des besoins en se disant que pour les besoins à long terme, j’ai une vision. J’ai également une vision pour le moyen terme et une pour le court terme. À partir de là, soit nous avons une connaissance financière importante et nous pouvons nous débrouiller seuls, soit nous avons un banquier ou quelqu’un qui peut nous aider à y voir plus clair. Surtout, il est essentiel de tout inclure. Il faut prendre en compte le fait d’avoir une résidence secondaire, une résidence principale ou si nous sommes locataires».

Tout cela fait partie intégrante de l’épargne. Certains actifs sont liquides, d’autres ne le sont pas. Par conséquent, il est vraiment important d’avoir une vision globale et de ne pas se focaliser uniquement sur l’épargne moderne des marchés financiers. La pérennité de l’investissement et la possibilité de  récupérer ses économies, des éléments primordiaux Ahmed Arharbi, directeur des opérations marchés à la Bourse de Casablanca, souligne l’importance de la confiance et de la conformité religieuse dans les choix d’investissement. Il mentionne qu’il est crucial de démystifier les produits financiers et d’informer les individus sur ceux qui sont conformes à leurs croyances. Il souligne également qu’il n’y a pas de solution unique en termes de rentabilité, mais que la pérennité de l’investissement et la possibilité de récupérer ses économies sont des éléments primordiaux.

«Pour certaines personnes, les produits financiers peuvent être perçus à travers un prisme religieux. Par conséquent, dans certains cas, elles peuvent ne pas souhaiter investir dans certains produits pour des raisons religieuses. Il est cependant important de lever la stigmatisation entourant tous les produits financiers et d’expliquer aux gens quels produits peuvent être conformes à leurs croyances, afin qu’ils puissent être orientés vers ceux qui correspondent à leurs besoins. Car il en existe. Que ces produits soient plus ou moins rentables n’est pas le sujet. Mais il est essentiel que les gens comprennent que tous les produits sur les marchés financiers ne sont pas «Haram», bien au contraire. Il existe de nombreux produits qui permettent aux individus d’investir à moyen et long terme et de récupérer leurs économies après un certain laps de temps ou lorsque cela est nécessaire», souligne-t-il.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page