Monde

Visa Schengen : la France ouvre la porte à la Tunisie, le Maroc toujours en stand-by

La France et la Tunisie viennent d’annoncer la normalisation de la délivrance de visas par la République. Une annonce qui intervient à un moment critique pour le Maroc, surtout que la Tunisie vient d’accueillir le dénommé Brahim Ghali, chef du Polisario.

Selon les informations relayées par Le Monde, « cette normalisation a été décidée avec effet immédiat », par Gérald Darmanin et Taoufik Charfeddine, les deux ministres de l’Intérieur des deux pays. Cette normalisation de l’octroi des visas intervient suite aux « efforts de coopération » démontrés par la Tunisie.

Le taux de refus des visas octroyés pour les pays maghrébins avait atteint un taux de 30 % pour la Tunisie et 50 % pour le Maroc et l’Algérie, durant l’automne 2021. Le quotidien le Monde a indiqué en ce sens qu’« il était prévu que le dispositif de réduction du nombre de visas délivrés par la France aux ressortissants de ces pays soit revu en fonction des efforts accomplis ».

Pendant ce temps, à Casablanca, c’est l’enfer pour obtenir le précieux sésame, à tel point que des intermédiaires vous proposent d’«acheter» des rendez-vous à des prix faramineux ! En attendant, la plateforme de prise de rendez-vous reste trop souvent inaccessible.

Alors question: comment en est-on arrivé là ? Pourquoi la France, amie du Maroc, bloque ou ralentit l’obtention des visas à des personnes qui l’obtenaient facilement auparavant ? Quid des étudiants marocains qui changent leurs plans d’études face à ces complications?

Pour rappel, en septembre dernier, la France se justifiait par des «représailles» contre la lenteur des autorités des pays du Maghreb à délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires à l’exécution des obligations de quitter le territoire français. Jusqu’à quand ?

A.O.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Pluies intenses et coups de tonnerre à Marrakech (Vidéo)













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page