Maroc

17ème édition de Jazzablanca: belles performances pour le coup d’envoi (VIDEO)

Par LeSiteinfo avec MAP

Du Jazz-afrobeat au rock, en passant par le reggae pop, différents genres musicaux ont été au rendez vous jeudi à Anfa Park, pour lever le rideau sur la 17ème édition de Jazzablanca. A cette occasion, de jeunes talents et des figures emblématiques de la place sont venus ravir le public et initier une programmation riche et renouvelée. Donné par l’envoutant Kokoroko et l’iconique UB40, le coup d’envoi, affichant « Sold out », a été impressionnant et grandiose.

Dans un cadre chaleureusement aéré, les sons résonnaient en plein air dans la Scène21. Inédite, l’expérience Jazzablanca 2024 a été initiée par le fameux groupe de jazz londonien Kokoroko, qui a plongé le public dans un voyage musical immersif.

Dirigés par la trompettiste Sheila Maurice-Grey, les huit musiciens ont fusionné les influences londoniennes à leurs origines africaines, pour créer un jazz imprégné d’afrobeat et de hip-hop, façonnant un son évocateur qui captive l’âme.

Submergé, les mélomanes casablancais se sont, ainsi, laissés emporter par ce style apaisant, relaxant et dépaysant. De son côté, le groupe se nourrissait par l’énergie du public, transmettant la joie et la nostalgie de sa section des cuivres. En symbiose, l’interaction a été à son apogée.

Un peu plus tard, dans la scène Casa Anfa, les rythmes changent sans, pour autant, impacter l’intensité de l’ambiance. L’iconique groupe britannique UB40, qui a été suivi par le prodige écossais de la pop Paolo Nutini a, pour, sa part, fait vibrer les Casablancais.

Légende du reggae pop, le groupe a prolongé l’aventure musicale avec des tubes intemporels tels que « Kingston Town », « I can’t help falling in love with you », « I’ll be your baby tonight », ou encore l’incontournable « Red red wine ».

Avec plus de 100 millions d’exemplaires vendus et plus de 50 singles classés au sommet des charts britanniques, les membres d’UB40 ont, d’ailleurs, séduit des millions de personnes à travers le monde. Leur reggae sans complexes, leur ska des années 60 et leur rocksteady jamaïcain ont marqué l’histoire de la musique pendant plus de quatre décennies.

Dans une déclaration à la MAP, le guitariste d’UB40 Robin Campbell a exprimé sa joie de prendre part à ce festival marocain, soulignant son enthousiasme d’enchanter et d’interagir avec le public casablancais.

Cette participation s’inscrit dans le cadre des tournées du groupe dans le monde entier, a-t-il indiqué, se félicitant de sa première visite au Royaume qu’il a hâte de découvrir.

Comme à l’accoutumée, Jazzablanca met en lumière des formations légendaires dont le génie musical transcende les frontières et inspire l’admiration mondiale. Mais pas seulement. Des jeunes talents rares sont également au rendez-vous.

Pour les nouvelles explorations musicales, cette édition a prévu une scène gracieusement ouverte au public et dédiée à promouvoir l’originalité des artistes et musiciens émergents, notamment du Maroc.

Baptisée « Nouveau Souffle », la scène s’est enflammée sous le signe du rock maghrébin. The Leila a ouvert le bal avec un mélange harmonieux de différents styles musicaux inspirés de sa région natale, Oujda, que la chanteuse et musicienne marie avec grâce et légèreté à ses influences rock et world music.

Elle a été suivie du groupe formé par le chanteur Anass Oublaïd et le groupe de rock Raw Rhythm. Maîtrisant l’art du groove et de l’improvisation, Anass Oublaïd & Raw Rhythm ont proposé un mélange de jazz, de funk et de soul, mettant en valeur des performances instrumentales virtuoses et des compositions inspirées.

Mise en place en partenariat avec Société Générale Maroc, la scène témoigne de l’engagement commun pour la mise en avant des talents nationaux qui revisitent, chacun à leur manière, le riche patrimoine musical marocain à travers des performances exceptionnelles.

Lancé en 2006, Jazzablanca illustre l’âme cosmopolite de la métropole, présentant les prouesses et les grands noms de la Pop, de la Soul, du Rock, du Funk, de la World Music et du Jazz.

Au-delà, le cadre idyllique du Village et ses nombreuses Chill Zone offrent de précieux moments de convivialité et de partage qui contribuent à faire de Jazzablanca une expérience festivalière d’exception et une escapade hors du temps, mêlant musiques et saveurs du monde.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page